Quand PV NOVA fait des vidéos pour la classe inversée…

L’excellent PV NOVA est aussi bon musicien/arrangeur/comédien (j’arrête là) que pédagogue. Sa série de vidéos nommée l’Odyssée du Son a pour but de présenter différents aspect du phénomène sonore mais également de l’enregistrement, des effets…

L’artiste s’était fait connaître par une série d’Expériences stylistiques déjantées aussi drôles que  vraies :

Chacune de ces vidéos contient quelques perles pédagogiques tout à fait exploitables dans nos cours pour découvrir une notion ou la renforcer.

Le multi-intrumentiste mène à présent une série nommée l’Odyssée du son dont le but est encore plus pédagogique que la première. Toutes pleines de bon sens et d’humour, elles représentent une mine pour notre matière :

De quoi se détendre pour ces vacances de Noël !

 

Publicités

Créer une capsule vidéo pour la #classeinversée, simplement avec PowerPoint (à partir de 2010)

A la demande de plusieurs lecteurs et dans la perspective d’une future formation classe inversée, je vous propose de découvrir comment créer une capsule vidéo simplement avec PowerPoint (depuis 2010 et suivants). Fonctionne avec Window8 RT sur Surface !

Pour cela, on va utiliser la fonction d’enregistrement de commentaires, puis on exportera en vidéo :

Voici un exemple :

La simplicité de ce procédé est une invitation à ce que les élèves aussi utilisent cette démarche…

Notez aussi que l’on peut insérer une vidéo dans le powerpoint…Merci @Edmusicale1 pour l’avoir souligné.

Capsulez-bien !

Point d’étape expérimentation classe inversée en éducation musicale

Je m’étais fixé un premier bilan à la toussaint ce n’est finalement que maintenant que j’émerge !

J’avais choisi d’échelonner la mise en place de l’approche inversée afin d’observer les réactions des élèves. Voici les différentes étapes qui se sont succédées pour la mise en place concrète de la classe inversée dans mes classes de 5e et de 4e :

Septembre – Toussaint : consultation des vidéos en prévision du cours suivant. Travail noté sur l’agenda et l’ENT. Donc obligatoire mais non pointé, pas de questionnaire.

Bilan mitigé : une partie des classes consultait les vidéos, partie se situant dans les bons élèves, le reste ne le faisait pas. Pertinence pédagogique non convenable !

Toussaint – Noël : consultation des vidéos et questionnaire à remplir (Google) en prévision du cours. Pointé mais avec tolérance.

Bilan plus positif : hélas je dois reconnaître que la tolérance ne fonctionne pas. Du moins avec certains de mes élèves. Si tolérance il y a, le nombre d’élèves effectuant correctement ce travail préalable n’est toujours pas satisfaisant.

Depuis janvier : consultation des vidéos annoncée deux semaines à l’avance, questionnaire à remplir et fermeté si non fait (mot aux parents, si pas fait semaine suivante, sanction).

Même si cette solution est un peu ferme à mon goût, je dois reconnaître qu’elle fonctionne. La quasi-totalité des élèves regardent les vidéos et répondent aux questionnaires. J’avoue toutefois être en désaccord avec cette fermeté (nécessaire ?) qui n’est pas dans ma nature et dans ma façon d’envisager mon approche avec la classe.

Malgré tout, quasi-totalité n’est pas encore totalité ! Ma jeunesse dans le métier me fait espérer ne pas laisser d’élèves de côté ! De fait, pour ces réticents je propose quelques solutions.

Comment encourager fortement les élèves à visionner les vidéos ?

J’ai développé une batterie de solutions. Les vidéos/questionnaires sont compatibles avec toutes les plateformes de fait on peut consulter et réaliser ce travail :

– Sur PC, Mac (pas essayé sur Linux ;-))

– Sur smartphones ou tablettes  : iOS, Android, Windows

– Au CDI

– Pendant les récréés dans ma classe

– Pendant les heures d’études dans ma classe

– Je peux mettre les vidéos sur clé USB

– et soyons fou, les graver su CD ou DVD (je ne l’ai jamais fait)

Enfin, durant le temps du cours nous notons la trace écrite ensemble puis la pratique et l’écoute permettent de raccrocher.

Donc ?

Ce  virage, certes plus ferme, me fait espérer pouvoir amener mes classes à comprendre l’approche et y entrer. Affaire à suivre donc !

Toutefois, l’objectif initial de libérer du temps pour écouter et pratiquer davantage prend du sens.

Le petit plus…

Pour ma dernière vidéo j’ai tenté d’être un peu moins sérieux (et donc un peu plus moi même ;-)) en insérant quelques touches d’humour. Le résultat est là, alors que 200 élèves devaient regarder la vidéo, le nombre de vues à largement doublé.  Mais comprenons-nous bien, ce n’est pas le nombre de vues qui m’intéresse mais bien ce que j’ai pu observer dans ma classe, ceux qui n’avaient pas vu la vidéo n’étaient pas au courant  de mes petits délires, une raison de plus d’aller la regarder ! Et un truchement pédagogique, un !

L’écoute à la maison ?

Capture d'écran 2014-01-18 22.53.26

Suite à un échange avec l’excellent Ghislain Dominé, celui-ci m’a proposé l’idée de réaliser tout ou partie du temps de l’écoute à la maison. D’abord pas convaincu de la faisabilité, j’ai ensuite franchi le pas. Une activité d’écoute autocorrective est sur le cours des élèves de 5e. Je leur soumettrais   prochainement. L’idée serait, une fois de plus, permettre de gagner du temps pour les projets de création, la pratique musicale (chants, instruments), les tâches complexes.

C’est donc la solution Educaplay, proposée par @ticeman01 qui me permet  de sélectionner des extraits de vidéos youtube, d’y insérer un questionnaire auto-correctif le tout multiplateforme et toujours sans inscription.

Piste intéressante dont les fruits seront présentés prochainement !

En attendant, voici le lien de l’activité en question : Binaire ou ternaire ?

Classe inversée en éducation musicale ? Une proposition

Voila une année scolaire que par petites touches j’ai cherché, élaboré, étudié, comment utiliser la classe inversée en éducation musicale. Pourquoi ? D’abord pour gagner du temps ! Comprenez du temps de musique dans mon cours. Car 1h d’éducation musicale hebdomadaire ne pèse pas lourd pour réaliser des projets musicaux aboutis. Dès lors, si l’on souhaite respecter le programme : inclure dans chaque séance de la production (chant, activités instrumentales), de la perception (écoute) et de l’histoire des arts/culture, il reste peu de place aux activités chronophages que sont la réalisation de projets musicaux (au sens large).

C’est dans cette perspective que la classe inversée propose une solution. Dans ma façon de l’utiliser, cette approche s’étale sur deux temps : découverte à la maison, application en cours.

IMG_3239

1. Découverte à la maison

Deux axes d’approche :

– a.) découverte d’une notion technique à la maison (par exemple le tempo, l’ostinato, la polyphonie…)

– b.) dispension de connaissances culturelles à la maison (présentation d’un compositeur, d’une œuvre, définition)

2. Application en cours

– a.) La notion technique sera perçue au travers des écoutes et produite au cours des activités musicales. Ainsi, les élèves viennent en cours avec une pré-connaissance de la notion que l’on va « vivre »  et approfondir musicalement.

– b.) Les connaissances à retenir et leur évaluation sont clairement identifiées dans le cours. Une évaluation sommative obligatoire est prévue en fin de séquence. Néanmoins cette évaluation est une photo, si elle n’est pas la bonne, on la refait ! Je parlerais de ma façon d’evaluer dans un autre billet.

 

Comment ?

Pour le temps de découverte à la maison, dans les deux cas (notion technique ou connaissances), les élèves répondent à un questionnaire en ligne et sur leur cours. Le questionnaire en ligne est accessible via un formulaire google dont le lien raccourci et le QRcode figurent sur le cours papier des élèves. Les élèves le renseignent et le valide (avec nom, prénom, classe) me permettant de suivre leur travail. Le cours ne contient que les questions dont les réponses seront à retenir.

Comme David Bouchillon – à qui j’ai emprunté l’idée – l’a signalé, la limite du formulaire google est l’impossibilité pour les élèves, de conserver leurs réponses en ligne. 

Pour le temps de cours, la correction des questions du cours est affichée, les élèves sont invités à soumettre leurs incompréhensions qui souvent, se résolvent grâce aux activités musicales (écoute et production).

Le temps habituellement consacré à la dispense du « cours » : définition, biographies…est maintenant disponible pour les activités musicales. Les écoutes en sont plus profondes, la pratique en est améliorée, le temps passé à l’élaboration des projets est augmentée.

Ce tableau ainsi dressė laisse rêveur mais je ne l’ai pas suffisamment mis en place pour que les fruits soient aussi beaux. C’est bien à partir de septembre 2013 que des séquences intégrales seront construites ainsi. L’an passé, ce fut quelques séances par ci ou là, me laissant entrevoir les bénéfices que j’ai décrit. Rendez-vous pris à toussaint pour faire un point !

Quel matériau ?

Faire le cours à la maison nécessite un contenu pédagogique de qualité. Trois voies se sont affrontées, utilisation de podcasts d’émissions de radio, compilation de vidéos glanées sur YouTube ou autre plateformes, création de vidéos.

C’est la dernière solution qui a récolte le plus d’enthousiasme auprès des élèves car ceux-ci ont davantage saisi la notion visée que dans les autres formules. J’ai donc essayé de créer plus de capsules (#pédagozeek) et j’espère continuer de façon plus régulière, mais quel boulot !

Je ne fais aucune conclusion pour le moment en ce qui concerne l’utilisation des autres ressources (podcast radio, vidéos pedagogiques ou non), la seule chose que je souligne est la difficulté de trouver du contenu de qualité, correspondant à mes attentes, libre et limitant les plateformes différentes de visionnage (je reviendrais sur ce point dans un autre billet également).

Accès au contenu

Pour ces expériences, les élèves avaient de nombreuses voies différentes pour accéder au contenu :

–  le contenant :  un site Google sur lequel les élèves trouvent la vidéo ou le podcast accompagné du questionnaire Google.

– l’Ent officieux : une note Evernote par séquence et par classe dans laquelle sont renseignées : le déroulement du cours, le cours annoté, les devoirs/liens vers les videos, les liens vers les playlists.

– l’Ent officiel : dans lequel n’est renseigné que le lien vers la note Evernote du cours (ENT officiel trop fermé, llimité, peu ergonomique, difficilement accessible via mobile…)

– le compte Twitter : renvoyant vers la note Evernote du cours

– la page Facebookrenvoyant vers la note Evernote du cours

En dernier lieu, en cas de dysfonctionnement matériel au domicile des élèves, ceux-ci étaient invités à réaliser le travail au CDI, à amener une clé USB sur laquelle je peux déposer les documents nécessaires à la réalisation.

Pour cette année, je ne relaierais pas les notes de cours sur le compte Twitter afin de ne pas le polluer d’infos inintéressantes pour nos followers !!

Limites ?

Au cours de ces quelques mois, la principale limite que j’ai rencontrée était le suivi (j’ai 18 classes…), parce que les élèves ne sont pas très friand du travail à la maison !

J’ose espérer que la mise en place profonde de cet enseignement pour l’année qui vient, avec des contenus plus précis et plus en rapport avec mes attentes poussera également les élèves à adopter la formule.

Après cette première semaine de rentrée, le fonctionnement semble être compris. Rendez-vous pour le prochain épisode !

Autorisation pour diffuser les créations (musicales) des élèves, informer sur la Twittclasse et la Classe inversée

Diffuser les oeuvres de nos élèves peut-être une pratique courante grâce aux TICE. Seulement, il n’est pas toujours aisé de trouver la législation adéquate !

Je partage donc un lien qui me semble être très complet. Il se présente sous la forme de questions-réponses, textes à l’appui : ici

Ensuite, sachez que Youtube a signé un accord avec la SACEM permettant à tout un chacun de publier des reprises d’oeuvres existantes. Ainsi, plus de soucis pour publier nos projets musicaux jusqu’à 2016 ! Consulter cet article. Celui-ci aussi contient des infos intéressantes.

Voici enfin le document qui a été distribué cette année à mes élèves contenant une information sur le projet Twittclasse et la classe inversée puis les autorisations de diffusions. J’y ajoute également mon adresse mail.

Autorisations photos vidéo voix création Twitter Flip Classe 2013 – Blog

Je peux le transmettre dans un format éditable également.

[#Pédagozeek] En route vers la #classeinversée dans mon éducation musicale

Voici une vidéo test dans la perspective d’élargir l’expérience. J’attends vos retours ici, sur Twitter (@nicoguitare) ou sur Vimeo pour me dire ce qu’il ne va pas ! Merci !

Cette vidéo est à destination d’élèves de collège et éventuellement lycée.

Merci beaucoup à tous pour vos retours et à Johan Guiton (@ZIKcinturse) pour son aide précieuse.

A venir dans quelques minutes :

https://vimeo.com/72636024