Vidéo

Deux astuces dans iMovie OSX : insérer du son à loisir – insérer une image dans l’image à loisir

Deux petites astuces pour répondre à une demande très précise ! Mais elle seront utiles à certains je l’espère.

Insérer du son au petits oignons

Associer son et image, image et son :élaguer !

Insérer une image ou une vidéo dans une séquence image ou vidéo

Oui le titre n’est pas clair mais la vidéo aidera à comprendre !

Précision : au départ je préconise de scinder la partie dans laquelle on veut incruster une image/vidéo mais cela n’est pas nécessaire.

Quel interface audio choisir ? 3 propositions : iRig Pro, iQ5, Sonic Port VX

Le marché des micros et interface audio est large, difficile de faire un choix, ou plusieurs. Je vous propose ici de répertorier trois références aux fonctions différents afin de préciser leurs possibilités d’usages.

iQ5 le micro efficace collé à l’iPad/iPhone

Le micro de iQ5 de ZOOM que j’ai présenté ici est un micro bénéficiant de toute ingénierie de son fabricant Pour qui connait la série H, on se retrouvera parfaitement dans les réglages d’angles de capture.

iQ5 zoom nicoguitarePhoto 26-10-2014 11 25 39+

 

La qualité sonore est équivalente à la série H, de fait, aucun problème de ce côté là. Si l’on doit en trouver un, c’est surement la dangerosité d’attacher quelque chose au port lightning. Cela étant dit, la légèreté du iQ5 atténue ce danger. En même temps, il faut dire qu’à l’usage il est franchement plus pratique en classe de fixer ce micro et de lancer l’enregistrement que de brancher un cable à l’iPad et un au micro…

iRig Pro : la carte son mini

Le iRig Pro d’IK Multimedia est un couteau suisse. Il ne possède pas de micro mais est équipé d’un entrée XLR permettant l’usage des micros que l’on possède déjà. Il est aussi possible d’y entrer un instrument pourvu d’une sortie jack (guitare, clavier…). Un point intéressant est son entrée MIDI IN qui permet de relier un vieux clavier midi à une app Core Midi, j’ai détaillé cela par ici.

irig pro seul ik multimedia 04

On louera la légèreté de l’engin et son côté multifonctions. En revanche, ce qu’il manque cruellement pour moi – mais cela est lié à mon intarissable besoin de détourner les objets de leurs buts premiers – c’est une sortie casque sur l’appareil, à l’image d’une vraie carte son. Cela étant dit, cela ne manque pas du tout en classe !

 

Sonic Port VX le tout en un : micro et carte son

Le Sonic Port VX est un mélange entre les deux produits précédents. Il bénéficie d’un micro, mais nécessite un câble entre ce dernier et le terminal iOS. Les options de captures (angles) sont moins importantes.

L’interface de Line 6 possède une entrée jack et une entrée auxiliaire, là ou l’iRig pro comporte une entrée jack ou XLR. Par aillurs, le Sonic Port est équipée d’une sortie audio (me ravissant ^^).

Accessoires Sonic port

Ce dernier est tout aussi multifonctions que son cousin d’IK Multimedia. Mais il a le seul défaut d’être finalement assez important en tailleSonicPortVx nicoguitare.

Toutes proportions gardées, je parle en comparaison avec les deux autres références :

Photo 20-11-2014 16 33 26

Lequel choisir ?

Le choix s’effectue en fonction de équipement dont on dispose déjà. Si vous avez la chance d’être équipés comme les programmes le préconisent, vous disposez déjà de micros. Dans ce cas, l’iRig Pro peut être le pont entre l’iPad et le matériel existant.

Si vous ne possédez pas de micros, le Sonic Port VX et l’iQ5 auront vos faveurs. Le choix dépendra du besoin : un simple micro ? l’iQ5. Un micro et une interface son ? Le Sonic Port.

Entre les mains des élèves, l’iQ5 est transparent (en dehors du fait du danger potentiel qu’il revêt pour le port lightning…), tandis que le Sonic Port nécessite un port et son câble. Le premier sera plus adapté à l’interview alors que le second au podcast et à l’enregistrement musical. Usages qu’il partage avec l’iRig Pro qui nécessite au moins 2 câbles, forçant un usage immobile et stable.

Espérant que ce comparatif vous ai permis d’y voir plus clair.

Line6 Sonic Port VX : interface son mobile simplement top!

Le SONIC PORT VX de Line 6 est une interface d’acquisition sonore compatible avec les terminaux mobiles d’Apple. Elle dispose également d’une connexion USB lui ouvrant la porte des ordinateurs Mac/Pc. Dotée d’un micro, d’une entrée audio, guitare, d’une sortie casque, et de quelques accessoires, ses possibilités d’usages sont énormes.

Je cherchais un micro pour iPhone/iPad/Mac/Pc qui soit simple à utiliser (= je branche et ça marche) qui puisse aussi bien être utilisé pour la voix (parlée ou chantée) que la captation d’instruments et enfin, qui soit portable (= pas trop gros).

SonicPortVx nicoguitare

Le Sonic Port VX répond, sur le papier, à ces critères mais il contient en plus d’autres possibilités multimédia.

SonicPort on stage

Côté format, les deux photos ci-dessus montrent que le Sonic Port VX n’est pas surdimensionné, il rentre aisément dans un sac cependant il n’est pas non plus tout mini :

sonicport a la main

Interface son

Une entrée guitare, une entrée auxiliaire pour 2 sorties symétriques et une sortie casque équipent l’interface :

Sonicport vx face nicoguitare

Les deux sorties symétriques et la sortie casque sont autant de solutions audio, accompagnées des câbles usb, pour relier à un ordinateur, et lightning, compatible avec les iOS devices.

SonicPort vx dos nicoguitare

Gros point fort, on branche et ça marche (dans la grande majorité des apps…Disons dans les apps traditionnellement utilisées par tous : GarageBand et consor…)

Sur GarageBand Mac, au branchement une alerte apparait :

Capture d'écran 2014-11-01 10.29.20

On choisira le Sonic Port VX en entrée et/ou sortie depuis le panneaux des préférences audio

Capture d'écran 2014-11-01 10.29.33

(petite note : sous Mavericks, aucun problème, sous Yosemite, l’interface n’a pas été reconnue, bug temporaire surement Nan ça marche nickel maintenant !).

Sur iOS, on nous signale que le micro est utilisable avec l’app Mobile POD (mais cela n’est pas nécessaire pour utiliser le micro seul) :

Mobile Pod

Il est directement opérationnel en lieu et place du micro interne.

Micro

Micro à condensateurs, la qualité du Sonic Port VX est très satisfaisante. Plusieurs retours ont dénoncé un souffle important que personnellement je ne saurais nier, mais dont je minimiserais l’importance. Lors des divers tests effectués, le souffle ne dépasse pas des niveaux gênants pour l’oreille. Faites vous en une idée par vous même avec ce jingle réalisé via le micro :

Soundcloud

Ou encore un tuto ici en voix parlée.

Un bouton Direct Monitor permet de s’entendre directement :

Direct monitor sonicport vx nicoguitare line6

Tandis qu’un potard permet de régler le niveau d’entrée :

SonicPOrt Cote selection nicoguitare

Et également le type d’entrée (micro mono, stéréo ou guitare).

Alimenté par l’iPad, en cas de force majeure, il peut recharger ce dernier en reliant le port USB à une prise. Simplement essentiel.

Interface Guitare

Prévu pour recevoir une guitare, Line6 propose l’app Mobile POD, un bijou pour qui connaît la firme au haricot rouge. J’apprécie beaucoup son accordeur :

Accordeur Mobile pod line 6 nicoguitare

Les sons de très bonnes factures sont augmentés de l’accès à la plateforme de partage, multipliant les possibilités sonores et donnant accès aux presets créés par la communauté. Je n’insiste pas sur ce point que j’ai développé dans les articles au sujet de l’Amplifi par ici.

Compatible Audiobus comme entrée ou Fx, on apprécie de pouvoir envoyer le son de sa guitare dans les filets du multirouting.

Mobile pod audiobus nicoguitare

L’intérêt du Sonic Port est la possibilité qu’il a d’envoyer le son de l’iPad directement dans l’ampli grâce aux sorties symétriques jack, pas besoin d’adaptateur. Très pratique.

 

Petite note ici aussi, j’ai noté un léger décalage dans le son sous iOS8.1, peut-être un bug temporaire. L’app a été mise à jour et c’est nickel !!

Un exemple : toutes les guitares ont été réalisées avec Mobile Pod, le reste via Garage Band iOS et les voix via le Zoom iQ5 :

iRig Pro vs SonicPort Vx

Fan de l’iRig PRO pour sa simplicité d’usage et sa portabilité, elle n’est pas exempte de tout défauts. Les deux interfaces ont leur intérêt que le tableau suivant met en valeur. On pourra mieux distinguer laquelle correspond à son besoin :

TAbelau comparatif irig pro sonic port

En comparaison avec le Sonic Port VX, l’iRig pro est moins versatile. Le fait de ne pas avoir de sortie casque est très limitant pour moi. Le Sonic Port dispose par ailleurs d’un micro, cela est un vrai plus. Au même titre que les accessoires fournis avec le jouet de Line 6 (attache micro et support) qui permettent d’exploiter pleinement les fonctionnalités de micro mais aussi de le fixer quelque part, ce qui est impossible avec l’iRig pro.

Accessoires Sonic port

Un défaut pour le Sonic Port ? S’il en fallait, je dirais que le manque de MIDI et d’une entrée XLR pourrait déranger certains. A contrario de l’iRig pro qui lui en dispose.

Le choix dépendra véritablement du besoin que l’on a, car au final, les deux interfaces partagent la fonction interface son mais là traitent chacune à leur façon.

Quel choix pour la classe ?

 

Avant tout, parlons application pédagogique. Le Sonic Port comme l’iRig Pro permettront (sous certaines conditions techniques détaillées ci-dessous) :

– de capter des sons (bruitages, instruments),

– de capter des voix (seules, groupes)

– mais également d’enregistrer des instruments en direct (piano, guitare).

 

Ils ont d’autres arguments intéressants mais moins communs comme par exmeple : connecter un instrument jack (guitare, piano…) dans un terminal iOS ou un ordinateur afin d’utiliser des apps d’effets, ampli ou tout simplement les enregistrer.

 

Toutefois, le choix se fera en fonction de l’équipement :

 

– si vous disposez d’un bon micro XLR

et/ou

– si vous utilisez votre clavier en MIDI sur l’iPad

L’iRig Pro est une solution

 

– si vous n’avez pas de micro

et/ou

– si vous n’utilisez pas forcément le MIDI,

Le Sonic Port VX est une solution

 

En passant

Une borne wifi peu chère et efficace ! La TP-Link TL-WR710n

La borne wifi TP-LINK TL-WR710N est un petit bijou de technologie qu’il serait dommage de ne pas avoir en déplacement, en classe ou en vacances ! HotSpot, serveur multimédia, lecture/écriture de périphériques USB que demander de plus ?

Il y a bien longtemps que je cherchais d’une part un produit alternatif à l’Airport Express et d’autre part, capable de lire et partager mon contenu multimédia stocké hors de l’iPad. Le TL-WR710n répond à toutes ces requêtes.

Tp-link iphonophile tlwr710n pack

Comment ça marche ?

Une petite vidéo ne fera pas de mal…

Ce boitier permet donc de créer un réseau wifi depuis une connexion ethernet et d’en faire bénéficier tout le monde ! Si vous êtes dans un endroit sans wifi, il résoudra le problème et ce, sans alourdir le sac (le TL-WR710n est ridiculement léger) et également sans se prendre la tête. Une configuration sommaire (détaillée ci-dessus) est à effectuer seulement la première fois pour que l’on n’ait plus qu’à brancher et naviguer.

Tp-link iphonophile tlwr710n avec iPhone 5

Remplaçant de l’AirPort Express ?

Cela se discute en effet car le boitier d’Apple permet de créer un hotspot depuis un port ethernet et également de brancher un ordinateur ou autre sur un second port ethernet. La vidéo de présentation ci-dessus montre que cette même possibilité existe avec le TL-WR710n.

Tp-link iphonophile tlwr710n ports

Par ailleurs, ma Surface avait du mal avec le wifi offert par l’AirPort Express (surement du à ma faible connexion). Avec le TL-WR710n, plus de problème, je peux jouir des prises de tête de Window 8.1 😉

Il faut ajouter à cela, un câble en moins par rapport au boitier pommé (ce qui pour moi est très important !).

tplink tlwr710n iphonophile branché

Toute proportions gardées, je ne suis pas assez spécialiste pour juger de la qualité du signal mais j’ai eu l’impression d’une plus grande couverture dans mon domicile que son concurrent américain.

Serveur multimédia et plus encore ?

Comprenez bien ce qu’il se passe, on reproche souvent à l’iPad de ne pas disposer de port USB, et bien le TL-WR710n met à terme à ce reproche !

J’ai utilisé l’application GoodReader pour me connecter au serveur SMB qui partageait ma clé USB.

Vous l’aurez compris je suis conquis. Tout ce que j’ai connecté au TL-WR710n a fonctionné sans encombre : iPod, iPhone, iPad, Macbook, Samsung Galaxy Mini, Surface, Kindle, Q10 : Aucun problème !

La seule inconnue qui demeure réside dans le nombre de connexions simultanées possibles, l’airport express en supporte 25.

Pour une trentaine d’euros, je crois qu’il ne faut pas se priver si tel est votre besoin! Retrouvez le TP-LINK TL-WR710N.

Evernote : ne cherchez plus à améliorer la qualité des prises de son ! Evernote l’a fait tout seul !

Il y a quelques mois, j’avais décrié la piètre qualité audio des prises réalisées avec Evernote en esquissant des solutions alternatives. Or, lors d’un échange ce matin avec son excellence Alex Acou ;-), je me suis rendu compte que je n’avais pas refait de tests audio depuis la version 7.0 d’Evernote iOS  optimisée pour iOS7 sortie le 18 septembre.

Actuellement sur la 7.0.3, quelle ne fut pas ma surprise ce matin, à l’écoute de ma note vocale ! La qualité était plus que bonne (pour preuve, on entendait même la circulation, oui j’étais en voiture dans les bouchons…) ! De fait, j’ai passé la journée à enregistrer mes élèves au cours de leurs évaluations : chant, percussion, voix parlées/chantées…Conclusion, oubliez l’article précédent : la nouvelle version d’Evernote gère beaucoup mieux l’audio que ses précédentes versions. A tel point qu’il est tout à fait envisageable de l’utiliser en direct avec les élèves, facilitant ainsi l’insertion d’un son dans une note déjà existante.

Il y a quelque semaines Evernote intégrait une nouvelle fonction rappel, rendant l’outil encore plus indispensable qu’avant mais a continué à s’améliorer avec :

– un mode présentation (sur Mac) plus que pertinent (permettant de se passer de PowerPoint ou Keynote pour une présentation rapide),

– un outil d’annotation de PDF (l’intégration de Skitch à Evernote valable pour iOS comme Mac)

– et même une fonction conversion d’une note en PDF (sur Mac) !

– Pour ne rien enlever, le design de la version 7.0, dans les tons d’iOS 7 est très jolie !

Cependant, les descriptifs des améliorations avaient passé sous silence l’amélioration de la qualité audio des notes vocales, quelle joie pédagogique pour mon quotidien d’avoir fait cette découverte qui va simplifier encore un peu plus la gestion de l’ENT par Evernote !

Pour finir, merci Alex de m’avoir fait douter et bravo Evernote !

Améliorer la prise de son dans Evernote : des propositions

Evernote est un outil formidable : prise de notes, ENT enrichi, travaux collaboratifs, la liste est longue ! Consultez le blog de François Lamoureux pour s’en convaincre. Seulement, pour les enseignants d’éducation musicale et tout ceux qui utilisent la fonction « notes vocale », il a un gros défaut : la qualité très moyenne du son. Il est parfois difficile de comprendre des mots parlés, alors en ce qui concerne les créations musicales, il vaut mieux ne pas compter avec.

Bien entendu, ce n’est pas la qualité du micro des terminaux qui est en cause mais bien le format choisi pour les notes, faible en qualité de compression, afin de consommer le moins de bande passante possible sur le quota de téléversements mensuel.

Concrètement si l’on est pas dans un calme absolu lors de l’enregistrement (quasi-impossible en classe), tout bruit ambiant, considéré dans l’enregistrement comme « important », perturbe  la clarté de l »enregistrement de la source.

Plusieurs solutions alternatives existent si l’on souhaite, et c’est mon cas, centraliser le maximum de contenu dans Evernote afin de faciliter l’accès aux ressources pour les élèves :

– 1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

– 2.) L’alternative SoundCloud ou Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

– 3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Concrètement

1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

Ce micro conçu pour les appareils iOS a l’avantage d’être unidirectionnel de fait, il ne captera que le son venant directement face à lui, atténuant les bruits alentours. Ainsi, lors d’un enregistrement dans une salle de classe, rarement silencieuse ;-), on obtiendra une prise de son plus précise qu’avec une prise directe depuis le terminal iOS.

affiche

Trois précisions s’imposent si vous souhaitez utiliser ce micro :

– La première est physique, lorsque l’on démarre l’enregistrement dans Evernote, le micro n’est pas reconnu, il faut le désenclencher/réenclencher. Franchement, je ne saurais expliquer pourquoi (enfin si mais ce n’est pas prouvé alors je le garde pour moi !).

– La seconde concerne le réglage du volume d’entrée. Selon la source (l’enfant) que vous enregistrez, il faut régler le volume d’entrée. L’iRig Mic en propose trois (voir photo). Pour des enfants s’exprimant à volume de conversation, on optera pour la position intermédiaire ou la plus haute. Pour la position haute : éloigner le micro de la source évite la saturation. Pour des adolescents (timides), la position haute sera fortement conseillée ! A vous de jauger de toute façon.

Sélecteur– La dernière concerne les « pop » : utiliser une mousse atténue ces bruits désagréables et ajoute un isolement du bruit ambiant.

2.) L’alternative SoundCloud / Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

L’application SoundCloud et le dictaphone natif des terminaux iOS n’ont pas les mêmes limitations qu’Evernote en terme de qualité d’enregistrement. Les enregistrements réalisés par ce biais sont donc d’une qualité très convenable en prise directe du micro iPhone/iPad/iPod. Hélas, on ne peut exporter l’enregistrement directement vers Evernote avec la fonction « ouvrir dans une autre app ».

Toutefois, une astuce Evernote découverte ici permet de créer une note en envoyant un mail à l’adresse de votre propre compte. Regarder ci-dessous comment retrouver son adresse Evernote :

Evernote mailLe sujet du mail sera le titre de la note, ajouter @ puis le nom d’un carnet de note pour l’y insérer, enfin, ajouter # suivi du nom d’une étiquette si vous le souhaitez.

Cette astuce ne permet pas d’ajouter l’enregistrement à une note pré-existante.

On relèvera qu’un élève peut sans problème utiliser cette méthode avec le dictaphone natif, ainsi il sollicitera des compétences du B2i (créer un fichier audio, l’envoyer par mail…)

3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Recordium est une application gratuite ayant de nombreuses fonctionnalités. Notamment l’annotation d’un fichier audio (assez original) mais aussi le choix du format d’enregistrement et sa qualité.

Photo 14-06-13 11 13 03

De plus, il permet d’ouvrir le fichier enregistrer dans une autre app, dont Evernote :

Photo 14-06-13 11 13 28

L’export créé une nouvelle note que l’on insèrera dans le carnet souhaité directement depuis la note comme la capture ci-dessous le montre :

Capture d’écran 2013-06-14 à 16.16.52

Voilà !

Le Djing avec Edjing et MultiTrack Daw

Découvrir le Djing avec Edjng et Multitrack Daw pour iPad ; Virtual Dj Free puis Audacity sur Pc/Mac

La question de départ de la séquence 2 en 4e est : comment organiser une playlist à la façon d’un DJ ?

Cela sonne très tâche complexe (!), il fallait une problématique actuelle à laquelle sont confrontés les élèves chaque week-end pour leur soirées (sic). L’objectif de la séquence était d’enter dans la démarche d’un DJ qui mixe plusieurs oeuvres ensemble et qui n’ont pas forcément la vocation de l’être. Les objectifs pour les élèves étaient d’apprendre à synchroniser les tempos, d’accorder les tonalités puis avec une autre application, mixer sommairement deux ou trois oeuvres avec les outils de Fade in / Fade out (fondus).

Comme à l’accoutumée, je présenterais une solution possible pour iPad et ensuite, pour PC/Mac.

1.) Mixer sur iPad avec Edjing

Cette application gratuite présente ce qu’un DJ peut avoir a minima devant lui lorsqu’il mixe. Pour insérer de la musique, toucher le disque d’une platine et la bibliothèque de l’iPod s’ouvre, sélectionner le titre désiré. Il ne reste plus qu’à lancer la lecture et mixer.

La capture d’écran présente les principales fonctions de l’application :

Image

Pour synchroniser les temps, appuyer sur SYNC dans le desk que l’on veut voir (ou plutôt entendre) être synchronisé.

Pour ajuster les tonalités, l’app Edjing possède un bouton PITCH. Bizarrement, on peut jouer avec le pitch mais pas réellement l’ajuster définitivement. Je n’ai pas encore trouvé comment faire…

2.) Mixer sommairement deux oeuvres sur iPad avec MultiTrack Daw

Sur iPad, on pourra utiliser l’application Multitrack Daw (dont j’ai déjà parlé ici).

a.) Importer les fichiers audio que l’ont veut mixer

b.) Sélectionner l’extrait à fondre en appuyant longuement sur le fichier audio, des menus contextuels apparaissent

c.) Glisser vers éditer, apparait alors deux poignées à chaque extrémité de l’extrait :

Image

e.) Faire glisser les poignées intérieures pour exécuter les fondus :

Image

f.) Pour réaliser le mixage sommaire des autres extraits audio, il faudra déplacer les extraits. Pour cela, appuyer longuement sur l’extrait, sélectionner l’outil éditer puis faire glisser le fichier.

3.) Mixer sur ordinateur avec Virtual DJ (Pc/Mac)

Virtual DJ free pour PC et Mac est un logiciel permettant aussi facilement (avec le tactile en moins) qu’Edjing de se mettre à la place d’un DJ.

Réalisée en partie avec mes élèves, j’avais monté une vidéo expliquant la démarche de l’activité :

4.) Mixer sommairement deux oeuvres avec Audacity (Pc/Mac)

De la même façon, j’ai réalisé cette vidéo expliquant la démarche à employer pour réaliser l’activité :

Enregistrer son instrument avec l’iPad

Enregistrer son instrument (accompagnateur) avec l’iPad mais pas que !

Lors de jeux vocaux avec les élèves, d’exercices durant l’apprentissage du chant ou pour son évaluation, il est pratique de pouvoir enregistrer son instrument accompagnateur (guitare, piano électrique, accordéon, harpe…) afin de mieux diriger ou écouter.

Je présenterais la version iPad et la version PC/Mac.

A.) Avec l’iPad et Garage Band

L’amp link kit ou le JamUp Plug (parmi bien d’autres) permettent pour une trentaine d’euros de brancher un jack instrument mono dans son iPad (ou son Mac)

From iPhone de Nicolas (4)

Amp Link Kit – avec fil, faux-contact et piles : moins pratique à mon sens

20130128-110452.jpg

JamUpPlug : vraiment Plug & Play

1.) Après avoir branché l’instrument à l’interface jack du boîtier, ouvrir GarageBand. Ouvrir un nouveau projet et sélectionner enregistrement audio.

20130104-214202.jpg

On arrive à cela :

20130104-213635.jpg

2.) Ensuite, appuyer sur la roue crantée en haut à droite pour désactiver le métronome

20130104-213448.jpg

3.) Appuyer ensuite sur le « + »

20130104-213458.jpg

Appuyer sur la section A et sélectionner comptage automatique (afin que l’enregistrement ne s’arrête pas au bout de 8 mesures)

20130104-213513.jpg

Il suffit d’appuyer sur enregistrer (le bouton rouge!) pour démarrer la prise.

B.) Sur Mac

Apple intègre GarageBand dans les ordinateurs, de fait, une fois branché son instrument, il faut suivre quasiment la même démarche. Les différences résident dans le fait de sélectionner l’instrument « acoustic instrument » lors de la création d’un projet. Afin que l’entrée soit reconnue.

Sélectionner Guitare

Sélectionner Acoustic Instrument

Puis, si la piste n’est pas active (c’est à dire si votre instrument ne produit pas de son via l’ordinateur), il faut vérifier les entrées et sorties dans le menu : GarageBand, « préférences », Audio/Midi et sélectionner en entrée « entrée intégrée » comme ci-dessous :

Capture d’écran 2013-01-27 à 21.11.50

Sélectionner « Entrée intégrée »

Enfin, penser à activer la piste (en bas à droite) si elle ne l’est pas.

Désactiver le métronome (Pomme + U) et lancer l’enregistrement.

C.) Pour PC : version simple (mais pas top en qualité)

20130128-110151.jpgAudacity permet d’enregistrer l’entrée intégrée (LINE IN).

Habituellement, à l’aide d’un adaptateur Jack instrument vers mini Jack (voir photo), on peut brancher son instrument dans l’entrée audio (souvent verte).

Mais sur le PC que j’avais entre les mains dernièrment, il n’y avait pas de prise LINE IN (verte). Il faut dans ce cas un adaptateur Jack-USB (une trentaine d’euros également), la qualité n’est pas professionnelle, mais permet de faire office de carte son d’appoint.

Adaptateur USB - jack

Adaptateur USB – jack

En pratique

Sélectionner l’entrée à enregistrer dans Audacity. Elle est représentée par un micro, il faut ensuite sélectionner l’entrée en question.

L’avantage d’Audacity ici est qu’une fois sélectionnée l’entrée à enregistrer, il suffit de lancer l’enregistrement (bouton rouge).

Si toutefois l’enregistrement ne fonctionne pas. Penser à configurer l’entrée que l’on veut enregistrer dans : Panneau de configuration / son / enregistrement : sélectionner l’entrée.

Evernote pour partager les créations des élèves

Evernote pour partager certains types de créations
Longtemps à la recherche d’un outil pour diffuser certains types  de productions réalisées par les élèves, Evernote que j’utilisais pour d’autres choses s’est révélé être la solution que je cherchais. Un grand merci à François Lamoureux que j’ai vu pratiqué cela.
Image
En 5e donc, les élèves créent  et interprètent une histoire à la façon de Cathy Berberian dans Stripsody (1966). Ils réalisent ainsi une partition graphique puis sont enregistrés lors de l’interprétation.
Evernote permet de capturer l’image de la partition et d’enregistrer l’interprétation. Il suffit ensuite de partager la « note » crée sur les plateformes de diffusion de son choix.
ImageLes élèves peuvent le faire eux-mêmes :
– toucher le micro pour enregistrer,
– toucher l’appareil photo pour en choir ou en prendre une
Et c’est tout !
Voici ce que donne une note partagée ici (pas l’exemple de Stripsody car sous droits d’auteur. L’enregistrement provient d’un mp3 réalisé via enregistreur numérique, pas depuis l’application : il s’agit donc d’une note pour montrer à quoi cela ressemble…!)
Mais pourquoi pas SoundCloud ?
Un avantage de l’utilisation d’Evernote est le stockage au sein de l’application qui permettra, avec un simple mot clé dans la section de recherche, de remettre la main sur la « note » en question. De plus, le compte Evernote étant accessible depuis de nombreux terminaux (android, iOS, Mac, Pc, en ligne), l’accès à ces travaux en sera facilité.
Utilisant également SoundCloud dans ce but, je préfère Evernote pour son fonctionnement « hors-ligne » d’une part et son organisation/synchronisation sur tous les terminaux utilisant le même compte.

Composer avec l’iPad : l’ostinato

Composer avec l’iPad : l’ostinato

La question de la première séquence en 4ème est : comment composer une œuvre musicale ? Nous y répondons par la découverte de l’ostinato. Et quoi de mieux une fois que l’on a perçu ce qu’est ce principe de répétition que de le faire soi même ?

La consigne pour les élèves est de composer un ostinato simple/épuré puis d’ajouter au moins deux parties différentes.

Je détaillerais deux procédures à réaliser  : l’une sur iPad (Beatwave), l’autre sur PC/Mac (BeatLab).

1.) Beatwave pour iPad

L’application Beatwave (parmi d’autres) présente un « tableau » de 16 colonnes et de 18 lignes.

IMG_0474

Et en plus les couleurs sont jolies !

Les colonnes représentent 16 pulsations ou noires, croches, doubles…selon comment l’on s’en saisit.

À chaque ligne est attribuée une note de la gamme pentatonique majeure (pour les 16 premières lignes) ou un son percussif (grosse caisse avant dernière ligne et clap pour la dernière ligne).

Quatre tableaux en tout auxquels on accède en touchant sur la droite ou sur la gauche pour revenir.

IMG_0476

Vue des paramètres/outils

En touchant le chiffre du tableau (en bas à droite) on accède aux réglages possibles :

– ajout/accès aux patterns déjà créés (toucher ‘+’ pour sauvegarder le pattern créé)

– choix du son (3 types)

– panneau de contrôle (lecture/pause, reset, grid morpher : outil de création de grilles, et table de mixage : volume de chaque tableau, mute, solo, balance et réverbe générale)

– tempo (vitesse) : avec molette et Tap

– tone : modification de la hauteur avec molette

IMG_1560

Grid Morpher

Revenons à notre séquence pédagogique
Les élèves doivent créer un ostinato. Ils peuvent se limiter à créer un pattern rythmique sur le premier tableau, ou pas ! L’essentiel est que cet ostinato laisse un peu d’espace sonore pour l’ajout des autres parties qui elles, vont varier.

On lance donc un nouveau tableau dans lequel seules les variations seront créées. Je privilégierais cette solution qui permet de bien comprendre que l’ostinato reste toujours répété plutôt que le fait de copier/coller l’ostinato sur chaque tableau.

D’autant plus, qu’il est intéressant d’utiliser des sons différents sur chaque tableau. Ainsi, si l’on s’est limité à un ostinato très épuré, on pourra exploiter le potentiel sonore et mélodique des autres sons.

Une fois les consignes réalisées, l’élève interprètera sa composition avec la table de mixage pour activer/désactiver chacune de ses parties.

La table de mixage

La table de mixage

 Version iPad différente ?

Pour finir, sur mon iPad 1, je déplore l’impossibilité d’exporter la création. Sur mon iPhone 5 en revanche, on peut exporter par mail la création, choisir la gamme mélodique voire même la créer note à note. Enfin, il est possible d’ajouter des instruments pour les tableaux. Je suppose donc que mon iPad 1 est trop vieux pour avoir cette version de l’application…! Une capture iPhone :

IMG_1554

Une vidéo exploitant toutes les possibilités de l’application (notamment l’utilisation de grilles pré-enregistrées)

 2.) Beatlab pour PC/Mac

BeatLab est une application en ligne présentant quasiment les mêmes fonctionnalités que Beatwave. La différence réside dans le choix de la banque de sons (par style : latin, reggae, DJ…).

Capture d’écran 2013-01-20 à 18.36.56

Beatlab

Une fois créé un ostinato, on doit, pour créer des variations, ajouter des grilles. Seulement, on est obligé de copier/coller l’ostinato créé. Une manipulation dont on souhaiterait se passer afin de rendre l’expérience créatrice plus intuitive et spontanée pour les élèves. Toutefois en situation, la consigne pour les élèves était de réaliser l’ostinato puis de m’appeler afin que je procède à l’ajout de grilles et au copier/coller de l’ostinato pour ensuite poursuivre l’activité.

Voici la vidéo tutorielle que j’ai réalisé pour les élèves qui permet de mieux comprendre ce que je viens de dire…

L’exportation se fait via Facebook. Pratique si l’élève a un compte, beaucoup moins s’il n’en a pas. Mais en sachant que mes élèves ont réalisé ce projet en binômes et que 80% de mes collégiens ont un compte Facebook, on trouve une solution.

Cependant, cette activité m’a poussé à créer une page Facebook pour que les élèves puissent y poster leurs créations car sinon cela manquait de sens !

Voici une production d’élèves : http://www.beatlab.com/matrices/255372. La lecture ne fonctionne pas (chez moi) donc : cliquer sur le lien puis cliquer sur REMIX pour entendre la création. L’ostinato de départ est rythmique.

Autour de la pulsation

Une première activité suivant (ou précédant) une écoute consiste à observer une représentation graphique de la musique obtenue par une application audio telle que Multitrack Daw (pour iPad qui a son équivalent pour PC ou Mac avec Audacity).

Pour cette activité, le choix d’écoute est l’oeuvre des BB Brunes, Le gang, 2006 dans laquelle une basse électrique joue sur chaque temps.

Avec l’iPad

1.) Dans Multitrack Daw, après avoir créé un fichier dans le menu principal, appuyer longuement sur la piste vide pour faire apparaître les paramètres bleus. Glisser vers « Audio… »

IMG_0430

2.) Choisir un titre dans « iPod » et appuyer sur « Importer »

IMG_0432

3.) Appuyer sur la vue principale, puis appuyer longuement sur la piste vide et glisser vers « coller ». On obtient ceci :

IMG_0433

4.) Cette dernière vue sera capturée (appui simultané sur le bouton home et le bouton de mise en veille) puis importée dans une application d’annotation de photos telle que Skitch. Afin de rogner et mettre en valeur les impulsions visibles de la pulsation. Enfin, l’image annotée sera exportée dans la photothèque.

IMG_0434

Les élèves pourront ainsi intégrer leur image annotée dans leur cours avec l’application Pages (bouton +, onglet multimédia, puis images enregistrées) dans laquelle le cours aura été préalablement importé.

Avec un PC ou un Mac

Je vais à présent décrire cette séquence avec les possibilités réelles qui me sont offertes aujourd’hui : pas de salle d’éducation musicale mais une salle informatique PC souvent disponible…

L’avantage d’Audacity est que sa prise en main est relativement simple, de plus, il est gratuit et légal. Les élèves de sixième se familiarisant avec, dès l’entrée au collège, seront ainsi tout à fait dans la capacité de réinvestir leurs capacités lors de la préparation des oraux d’histoire des arts (afin de d’éditer des fichiers audio).

Ainsi, après avoir importé le fichier audio dans le logiciel, les élèves démarrant la lecture pourront observer la corrélation entre impact de la basse et impact visuel sur la représentation graphique du logiciel.

Il sera opportun de capturer l’image (avec MWSnap ou Skitch, tous deux gratuits).

Capture d’écran 2012-12-05 à 22.30.22

Afin de l’annoter (avec Skitch) et de mettre en valeur les impacts de la pulsation.

impact annoté

Skitch incorporant la synchronisation avec Evernote, il est concevable que les élèves envoient leur capture dans un espace créé pour eux (comme le propose François Lamoureux ici)

Poursuites possibles sur Mac, Pc ou iPad

La suite de l’activité consiste à importer dans Audacity une oeuvre dans laquelle la pulsation n’est pas marquée de façon franche par un instrument. Prenons ici l’Air n°6 de la suite Water Music d’Haendel (1733).

Image

On observe sur cette image aucune marque comme l’on pouvait en constater chez BB Brunes. Cela peut conduire l’élève à comprendre que la pulsation peut-être jouée « visiblement » et donc être perçue et produite par imitation (BB Brunes) ou bien que la pulsation peut ne pas être jouée « visiblement » mais peut-être ressentie lorsqu’aucun instrument ne la joue franchement (Haendel).

On pourra ensuite s’appuyer sur une vidéo mettant en avant les gestes du chef d’orchestre. Couper le son et essayer de taper la pulsation, remettre le son et vérifier la synchronisation…

En conclusion : une création

Pour terminer, on pourra lancer une activité de création : l’objectif sera de créer une boucle de batterie dans laquelle la pulsation est clairement mise en avant. Cela peut paraître simple mais a semblé être un vrai moyen de vérifier la compréhension de la notion et sa re-médiation immédiate en cas d’incompréhension.

On utilisera Drum Machine sur Pc ou Mac (gratuit et en ligne) :

Capture d’écran 2012-12-16 à 17.18.21

ou DM-1 – The Drum Machine (parmi d’autres pour iPad) :

IMG_1499

Sur PC/Mac, on pourra enregistrer la création sur Audacity (voir: enregistrer le son de l’ordinateur avec Audacity ici ou ) afin que les élèves puissent observer la présence de la pulsation comme ils l’ont fait sur Le gang de BB Brunes et éventuellement l’annoter avec Skitch.

IMG_1501

Sur iPad, on exportera la création via l’onglet EXPORT de DM-1, où l’on pourra copier la création (Audiocopy) et la coller directement dans Multitrack DAW (solution nettement plus simple que sur PC/Mac :-)…)