Convertir n’importe quel document en PDF avec PDF Converter by Readdle

Convertir du texte copié dans le presse papier, une image ou un fichier office depuis Dropbox, une page web ou encore des infos de contact en PDF ? Voilà la promesse de PDF Converter. Créé par l’éditeur Readdle, elle devient vite indispensable quand on utilise régulièrement ce format.

Convertir oui, mais simplement ?

C’est la force de l’app, être simple. Envoyer le document à convertir vers l’app, ou l’importer depuis une app tierce et la conversion est lancée ! Jugez-en par vous même :

Ce tuto se trouvera dans mon cours iTunes U sur Documents by Readdle : https://itunesu.itunes.apple.com/enroll/HJS-S3W-5SA

Diffuser image & son – Kit de démarrage ipad #edmus : épisode 2

Après avoir configuré les iPad dans l’épisode 1, nous vous proposons avec Benoît de s’occuper de la diffusion multimédia. Trois grandes familles de solutions : filaire, sans fil via un ordinateur ou via un dispositif AirPlay.

1. Solution filaire

Diffuser l’image

Matériel requis

Adaptateur 30 broches (avant l’iPad 4) vers VGA :

MC552-18 Adaptateur 30 broches (avant l’iPad 4) vers HDMI :

MD098-17

Lightning vers VGA (à partir de l’iPad 4) :

MD825-22

Ligthning vers HDMI (à partir de l’iPad 4) :

Lightning to hdmi-25

Connecter l’iPad au vidéo projecteur (ou à l’écran TV) à l’aide de l’adaptateur adéquate.

👍 Le choix VGA ou HDMI dépend du vidéo-projecteur. La meilleure qualité d’image sera obtenue avec l’HDMI qui assure également la diffusion du son (nous en reparlerons dans la partie diffusion du son).

Selon l’équipement de la salle, penser éventuellement à prévoir dans le budget un câble d’une longueur suffisante ou une rallonge vga ou hdmi reliant le vidéo-projecteur et l’adaptateur connecté à l’iPad.

 

Diffuser le son d’un seul iPad

Connecter la sortie casque de l’iPad à une entrée de l’amplificateur au moyen d’un mini-jack 3,5 mm. L’autre extrémité du mini-jack doit être compatible avec l’amplificateur :

Photo 01-07-2014 14 55 13

Dans la majorité des cas, il peut s’agir d’une entrée RCA :

Rca_audio_male_female-28

ou mini-jack :

Jack 35-31

Diffuser le son de plusieurs iPad simultanément

Deux solutions sont possibles :

– Le multiplicateur de port type Belkin RockStar permet de diffuser le son de 5 iPad en simultané. Il faudra prévoir autant de câbles mini-jack vers mini-jack pour relier les iPad au multiplicateur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Une mini mixette type Behringer MX400 permet de diffuser et niveler le son de 4 iPad simultanément. Il faudra prévoir autant de câbles mini-jack vers jack ou les adaptateurs correspondants.

Behringer mixette-34

Avantages
Pas besoin de connexion wifi
Aucun réglage particulier : fonctionne de suite
Pas de latence

Inconvénients
Perte de la mobilité
Gestion délicate avec plusieurs iPad en classe
Risque de fragiliser les connecteurs de l’iPad

 

2. Solution sans fil via un ordinateur

Diffuser l’image

Matériel requis :
Un ordinateur PC ou MAC équipé du wifi et connecté au vidéo-projecteur
Une connexion wifi (pour rendre un ordinateur wifi et/ou créer un réseau wifi voir ici)
Un logiciel de « réflection » (mirroring) permettant la recopie de l’écran de l’iPad :

Reflector

Airserver

– X-Mirage

Après avoir connecté l’ordinateur et l’iPad au même réseau wifi :

Même réseau wifi-37

Lancer le logiciel de mirroring puis activer la recopie vidéo sur l’iPad :

Connecter Airplay

– Glisser depuis le bas de l’écran de l’iPad vers le haut,
– Toucher AirPlay
– Sélectionner l’ordinateur exécutant l’app de Mirroring
– Activer la recopie vidéo.

Avantages
Connexion internet non obligatoire
Sans fil
Affichage de plusieurs écrans d’iPad simultanément

Inconvénients
Besoin d’un ordinateur
Certains bugs sont constatés
Latence gênante pour jouer de la musique en direct

 

3. Solution matérielle & autonome : dispositif AirPlay

Diffuser le son

Matériel requis
Une récepteur AirPlay (AirPort Express par exemple)
Un câble pour relier à l’amplificateur

Nous avions évoqué l’AirPort Express dans l’épisode 1. Cette dernière offre la possibilité d’envoyer le son sans fil. Il faudra pour la relier à l’amplificateur (via un jack 3,5mm à sa sortie) et sélectionner  l’AirPort Express comme sortie AirPlay :

Photo 01-07-2014 15 03 04

D’autres accessoires existent en lieu et place de l’AirPort Express pour cet usage, un récepteur bluetooth comme le BlueWave de Novodio fera parfaitement l’affaire :

ACSNVO0022_mainv3_MW_0
Avantages
Connexion internet non obligatoire
Sans fil
Inconvénient
Latence gênante pour jouer de la musique en direct

Diffuser image et son

Matériel requis
Un réseau wifi
Une Apple TV
Un câble HDMI
Si vidéo-projeceur non HDMI : un convertisseur HDMI vers VGA + Audio (Kanex ATVPro)

apple tv

Après avoir relié l’Apple TV au vidéo-projecteur, brancher le câble d’alimentation de celle-ci et se connecter au boitier (voir la procédure de recopie vidéo ci-dessus) en sélectionnant Apple TV :

Air play Apple tv-43

Lors du premier démarrage, quelques éléments de configuration seront nécessaires (mot de passe du réseau wifi).

Avantages
Solution autonome
Stabilité

Inconvénients
Latence gênante pour jouer de la musique en direct
Un seul iPad affiché à la fois

 

Nous voici au terme de ce second épisode, n’hésitez pas à nous communiquer vos réactions !!

Vidéo

Saisie musicale dans Symphony Pro : tactile et stylet !

Non ce n’est pas un poisson !!!!! 😉

Suite à une conversation avec @freddav @francoissicks @Lannoy29 @edouardvince et surement d’autres dont je ne me rappelle plus (excusez-moi), je me suis remis à utiliser un stylet sur l’iPad.

Etant actuellement dans une découverte et utilisation approfondie de Symphony Pro, je me suis retrouvé par hasard entrain de saisir des notes au stylet. La saisie tactile était déjà très aisée mais au stylet, c’est hallucinant d’efficacité ! Même si la vidéo ne rend pas exactement l’effet stimulant que je vous partage, essayez et vous serez conquis !

D’ailleurs pour essayer, il vous faudra l’app Symphony Pro. Et ça tombe bien parce que l’éditeur me laisse le champ libre pour vous l’offrir ! Laissez un petit commentaire et vous recevrez par mail le code promo.

Bulletin #4 d’expérimentation iPad en éducation musicale : élèves créateurs !

Au cours de cette expérience, les élèves ont créé, par groupe, des capsules vidéo à l’aide de l’iPad et plus particulièrement des applications : Explain Everything, Tellagami ou encore iMovie.

Après avoir exploré le terrain de l’écoute avec l’iPad en cours d’éducation musicale, je me suis penché sur la construction de la culture musicale. C’est donc au sein d’une séquence de 5e autour de la musique de Louis XIV que les petits groupes se sont répartis en ateliers de 3/4 élèves pour se documenter sur des sujets tels que : la place de la musique chez Louis XIV, qui était Lully, Lully et Molière, la suite de danse baroque, la danse baroque et enfin, binaire-ternaire (le second objectif de cette séquence).

Armés de leurs smartphones, de ressources numériques (PDF, Didapage, vidéos) et parfois d’un questionnaire pour les guider, ils se sont mués en créateur de ressources.

Voici donc quelques résultats, il faudra accepter quelques fautes par-ci par-là que je n’ai pu corriger à temps…

Des points très positifs ont été soulevé lors du bilan de cette expérience avec les élèves, comme le fait de travailler avec leurs smartphones, de créer des vidéos, de travailler en groupe. De mon côté le fait que des élèves, plutôt timides en classe et en chant, prennent la décision de parler très intelligemment dans leur vidéo ! Ou d’autres qui ne s’expriment pas correctement habituellement se soient très bien exprimé pour leur capsule.

Les points négatifs : les élèves ont déploré que certaines activités étaient plus difficiles que d’autres, ce qui est vrai, mais surtout certaines moins fun que d’autres ! Entre danser baroque et se documenter sur le rôle politique de la musique chez le Roi soleil…!!

De mon côté j’ai beaucoup regretté que Tellagami sature ainsi, mais également qu’il n’y ai pas de texte insérable. Les élèves devaient être très attentif aux mots prononcés (ce qui n’est pas négatif en soi) mais j’aurais aimé qu’il y ait aussi des mots reprenant les éléments importants. J’ai ensuite trouvé des astuces (passer par Explain everything par exemple) mais il été trop tard pour le mettre en œuvre avec tous les groupes.

Pour conclure

Même si nous en sommes à l’état d’expérimentation, cette approche de la construction des savoirs par les élèves a des intérêts indéniables, notamment sur l’investissement des élèves dans les activités, reste à évaluer ce qu’ils ont réellement appris !

Mes remerciements à Louise Tourret, François Lamoureux et Marie Soulié pour avoir, chacun à leur manière, participé au fait que cette expérience prenne vie.

Bulletin #3BIS expérimentation iPad en éducation musicale : modifier le temps d’écoute

Détail du précédent bulletin sur l’utilisation des iPads pour le temps d’écoute en éducation musicale.

Ma première expérience consistait à proposer à chaque  groupe une écoute différente au sein de l’application Explain Everything.

En 5e, au cours de la séquence autour du Moyen-âge, les élèves doivent répondre à une question par diapo (Où ? Qui ? Quoi ?) en faisant glisser le ou les mots qu’ils pensent juste dans le rectangle bleu :

IMG_1085

Une dernière diapo propose de faire la synthèse (qui est la même que la fiche d’écoute papier des élèves) en déterminant s’il s’agit d’une oeuvre profane ou religieuse puis de l’annoter directement dans l’application :

IMG_1086

Ainsi, chaque groupe propose sa définition de la musique religieuse ou profane en fonction de l’oeuvre entendue.

L’intérêt est d’impliquer davantage d’élèves dans l’activité que lorsque l’activité se déroule en classe entière où nombreux sont ceux qui sont passifs. Ne nous leurrons tout de même pas, tous ne sont pas actifs !

L’activité est très fonctionnelle, les élèves saisissent immédiatement les gestes et le but de l’exercice. J’ai donc transposé l’exercice pour la distinction monodie/polyphonie.

Aller plus loin…bientôt !

On pourrait imaginer que les élèves créent une diapo résumant toutes leurs découvertes en associant également des images (des lieux par exemple), et surtout un enregistrement de leurs voix et gestes décrivant cela. Créant ainsi une trace vidéo de leur travail.

Parlons technique

Les étapes de préparation sont les suivantes :

– Créer les vidéos dans iMovie comme décrit ici

– Créer une diapo type

– La dupliquer et modifier les termes

– Dupliquer le projet entier et changer l’oeuvre

Une autre solution ? Stick Around !

Au moment où j’ai créer ces activités, l’application Stick Around n’était pas encore sortie. Cette application permet de créer des « puzzles » avec des zones de validations dans lesquelles on déplace des étiquettes (auxquelles on peut associer du son). Le bouton « check » révèle la réussite ou l’échec. J’utiliserais donc l’app pour la distinction binaire-ternaire. J’y consacrerais surement un article prochainement.

IMG_1087

Améliorer la prise de son dans Evernote : des propositions

Evernote est un outil formidable : prise de notes, ENT enrichi, travaux collaboratifs, la liste est longue ! Consultez le blog de François Lamoureux pour s’en convaincre. Seulement, pour les enseignants d’éducation musicale et tout ceux qui utilisent la fonction « notes vocale », il a un gros défaut : la qualité très moyenne du son. Il est parfois difficile de comprendre des mots parlés, alors en ce qui concerne les créations musicales, il vaut mieux ne pas compter avec.

Bien entendu, ce n’est pas la qualité du micro des terminaux qui est en cause mais bien le format choisi pour les notes, faible en qualité de compression, afin de consommer le moins de bande passante possible sur le quota de téléversements mensuel.

Concrètement si l’on est pas dans un calme absolu lors de l’enregistrement (quasi-impossible en classe), tout bruit ambiant, considéré dans l’enregistrement comme « important », perturbe  la clarté de l »enregistrement de la source.

Plusieurs solutions alternatives existent si l’on souhaite, et c’est mon cas, centraliser le maximum de contenu dans Evernote afin de faciliter l’accès aux ressources pour les élèves :

– 1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

– 2.) L’alternative SoundCloud ou Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

– 3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Concrètement

1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

Ce micro conçu pour les appareils iOS a l’avantage d’être unidirectionnel de fait, il ne captera que le son venant directement face à lui, atténuant les bruits alentours. Ainsi, lors d’un enregistrement dans une salle de classe, rarement silencieuse ;-), on obtiendra une prise de son plus précise qu’avec une prise directe depuis le terminal iOS.

affiche

Trois précisions s’imposent si vous souhaitez utiliser ce micro :

– La première est physique, lorsque l’on démarre l’enregistrement dans Evernote, le micro n’est pas reconnu, il faut le désenclencher/réenclencher. Franchement, je ne saurais expliquer pourquoi (enfin si mais ce n’est pas prouvé alors je le garde pour moi !).

– La seconde concerne le réglage du volume d’entrée. Selon la source (l’enfant) que vous enregistrez, il faut régler le volume d’entrée. L’iRig Mic en propose trois (voir photo). Pour des enfants s’exprimant à volume de conversation, on optera pour la position intermédiaire ou la plus haute. Pour la position haute : éloigner le micro de la source évite la saturation. Pour des adolescents (timides), la position haute sera fortement conseillée ! A vous de jauger de toute façon.

Sélecteur– La dernière concerne les « pop » : utiliser une mousse atténue ces bruits désagréables et ajoute un isolement du bruit ambiant.

2.) L’alternative SoundCloud / Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

L’application SoundCloud et le dictaphone natif des terminaux iOS n’ont pas les mêmes limitations qu’Evernote en terme de qualité d’enregistrement. Les enregistrements réalisés par ce biais sont donc d’une qualité très convenable en prise directe du micro iPhone/iPad/iPod. Hélas, on ne peut exporter l’enregistrement directement vers Evernote avec la fonction « ouvrir dans une autre app ».

Toutefois, une astuce Evernote découverte ici permet de créer une note en envoyant un mail à l’adresse de votre propre compte. Regarder ci-dessous comment retrouver son adresse Evernote :

Evernote mailLe sujet du mail sera le titre de la note, ajouter @ puis le nom d’un carnet de note pour l’y insérer, enfin, ajouter # suivi du nom d’une étiquette si vous le souhaitez.

Cette astuce ne permet pas d’ajouter l’enregistrement à une note pré-existante.

On relèvera qu’un élève peut sans problème utiliser cette méthode avec le dictaphone natif, ainsi il sollicitera des compétences du B2i (créer un fichier audio, l’envoyer par mail…)

3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Recordium est une application gratuite ayant de nombreuses fonctionnalités. Notamment l’annotation d’un fichier audio (assez original) mais aussi le choix du format d’enregistrement et sa qualité.

Photo 14-06-13 11 13 03

De plus, il permet d’ouvrir le fichier enregistrer dans une autre app, dont Evernote :

Photo 14-06-13 11 13 28

L’export créé une nouvelle note que l’on insèrera dans le carnet souhaité directement depuis la note comme la capture ci-dessous le montre :

Capture d’écran 2013-06-14 à 16.16.52

Voilà !

Insérer de l’audio dans Keynote ou Explain Everything sur iOS

Pour ce retour après plusieurs mois d’absences (!!)…

Insérer de l’audio dans Keynote ou Explain Everything sur iOS

A l’instar de mes chers collègues François Lamoureux et Ghislain Dominé, je cherche toujours à en faire un maximum avec l’iPad. Je propose donc une astuce particulièrement pratique pour les profs d’éducation musicale souhaitant intégrer du son dans Keynote ou Explain Everything.

Méthode : créer un film dans iMovie contenant le son désiré, l’exporter dans la pellicule puis l’importer dans Keynote ou Explain Everything.

Pré-requis :
– iMovie
– le son que l’on veut importer doit être contenu dans l’iPod
– Keynote ou Explain Everything

Pas à pas :

– Importer le son choisi dans iMovie (ou toute autre application pouvant importer du son et exporter vers la libraire),

– Y associer une image

– Exporter le film vers la pellicule

– L’importer comme vidéo dans Keynote ou Explain Everything.

Voici une vidéo résumant tout cela :

GoodReader pour enseigner « traditionnellement »

GoodReader pour enseigner « traditionnellement »

IMG_0511

Ce titre pourrait paraître quelque peu provocant, mais il n’en est rien. Adepte de la multiplicité des approches pédagogiques, je respecte et essaie de tirer parti de chacune d’elles…

Quand je dis « traditionnel », je veux dire une position face aux élèves, où l’on montre quelque chose au tableau, que l’on a besoin d’annoter (ou de faire annoter par un élève)

GoodReader répond ainsi à certaines fonctions intéressantes : tableau interactif (affichage, annotations) et gestionnaire de fichiers.

L’annotation en direct

Au préalable, dans la vue principale :

IMG_0512

Activer la projection dans l’application (fonctionne même sur iPad 1 avec l’adaptateur VGA)

Capture d’écran 2013-04-01 à 10.11.53

L’intérêt que j’y ai trouvé personnellement était de pouvoir projeter mon cours puis de l’annoter directement :

IMG_0514

Ici en surlignant du texte, en cochant des cases, en dessinant à main levée. Mais il est aussi possible d’écrire de façon plus précise (avec un stylet par exemple) grâce à la fonction avancée d’écriture à la main comprenant une zone de protection, des onglets de décalage (gauche,droite) de saut à la ligne et de « décalage » automatique. Personnellement, je pratique davantage l’écriture clavier mais les élèves prennent un grand plaisir  à écrire à la main avec l’iPad…!

IMG_0513

Conclusion

Une fois mon fichier annoté, soit je capture l’écran, soit j’exporte le fichier PDF directement dans Evernote pour mon contenu de séances

Un des avantages de GoodReader réside également dans son mode d’organisation interne, proche de celui d’un ordinateur avec dossiers et sa panoplie de formats lisibles.

Il contient également des options de synchronisations possibles avec les nuages électroniques et bénéficie de mises à jour régulières apportant toujours plus d’intérêt à l’application.

Enregistrer son instrument avec l’iPad

Enregistrer son instrument (accompagnateur) avec l’iPad mais pas que !

Lors de jeux vocaux avec les élèves, d’exercices durant l’apprentissage du chant ou pour son évaluation, il est pratique de pouvoir enregistrer son instrument accompagnateur (guitare, piano électrique, accordéon, harpe…) afin de mieux diriger ou écouter.

Je présenterais la version iPad et la version PC/Mac.

A.) Avec l’iPad et Garage Band

L’amp link kit ou le JamUp Plug (parmi bien d’autres) permettent pour une trentaine d’euros de brancher un jack instrument mono dans son iPad (ou son Mac)

From iPhone de Nicolas (4)

Amp Link Kit – avec fil, faux-contact et piles : moins pratique à mon sens

20130128-110452.jpg

JamUpPlug : vraiment Plug & Play

1.) Après avoir branché l’instrument à l’interface jack du boîtier, ouvrir GarageBand. Ouvrir un nouveau projet et sélectionner enregistrement audio.

20130104-214202.jpg

On arrive à cela :

20130104-213635.jpg

2.) Ensuite, appuyer sur la roue crantée en haut à droite pour désactiver le métronome

20130104-213448.jpg

3.) Appuyer ensuite sur le « + »

20130104-213458.jpg

Appuyer sur la section A et sélectionner comptage automatique (afin que l’enregistrement ne s’arrête pas au bout de 8 mesures)

20130104-213513.jpg

Il suffit d’appuyer sur enregistrer (le bouton rouge!) pour démarrer la prise.

B.) Sur Mac

Apple intègre GarageBand dans les ordinateurs, de fait, une fois branché son instrument, il faut suivre quasiment la même démarche. Les différences résident dans le fait de sélectionner l’instrument « acoustic instrument » lors de la création d’un projet. Afin que l’entrée soit reconnue.

Sélectionner Guitare

Sélectionner Acoustic Instrument

Puis, si la piste n’est pas active (c’est à dire si votre instrument ne produit pas de son via l’ordinateur), il faut vérifier les entrées et sorties dans le menu : GarageBand, « préférences », Audio/Midi et sélectionner en entrée « entrée intégrée » comme ci-dessous :

Capture d’écran 2013-01-27 à 21.11.50

Sélectionner « Entrée intégrée »

Enfin, penser à activer la piste (en bas à droite) si elle ne l’est pas.

Désactiver le métronome (Pomme + U) et lancer l’enregistrement.

C.) Pour PC : version simple (mais pas top en qualité)

20130128-110151.jpgAudacity permet d’enregistrer l’entrée intégrée (LINE IN).

Habituellement, à l’aide d’un adaptateur Jack instrument vers mini Jack (voir photo), on peut brancher son instrument dans l’entrée audio (souvent verte).

Mais sur le PC que j’avais entre les mains dernièrment, il n’y avait pas de prise LINE IN (verte). Il faut dans ce cas un adaptateur Jack-USB (une trentaine d’euros également), la qualité n’est pas professionnelle, mais permet de faire office de carte son d’appoint.

Adaptateur USB - jack

Adaptateur USB – jack

En pratique

Sélectionner l’entrée à enregistrer dans Audacity. Elle est représentée par un micro, il faut ensuite sélectionner l’entrée en question.

L’avantage d’Audacity ici est qu’une fois sélectionnée l’entrée à enregistrer, il suffit de lancer l’enregistrement (bouton rouge).

Si toutefois l’enregistrement ne fonctionne pas. Penser à configurer l’entrée que l’on veut enregistrer dans : Panneau de configuration / son / enregistrement : sélectionner l’entrée.

Evernote pour partager les créations des élèves

Evernote pour partager certains types de créations
Longtemps à la recherche d’un outil pour diffuser certains types  de productions réalisées par les élèves, Evernote que j’utilisais pour d’autres choses s’est révélé être la solution que je cherchais. Un grand merci à François Lamoureux que j’ai vu pratiqué cela.
Image
En 5e donc, les élèves créent  et interprètent une histoire à la façon de Cathy Berberian dans Stripsody (1966). Ils réalisent ainsi une partition graphique puis sont enregistrés lors de l’interprétation.
Evernote permet de capturer l’image de la partition et d’enregistrer l’interprétation. Il suffit ensuite de partager la « note » crée sur les plateformes de diffusion de son choix.
ImageLes élèves peuvent le faire eux-mêmes :
– toucher le micro pour enregistrer,
– toucher l’appareil photo pour en choir ou en prendre une
Et c’est tout !
Voici ce que donne une note partagée ici (pas l’exemple de Stripsody car sous droits d’auteur. L’enregistrement provient d’un mp3 réalisé via enregistreur numérique, pas depuis l’application : il s’agit donc d’une note pour montrer à quoi cela ressemble…!)
Mais pourquoi pas SoundCloud ?
Un avantage de l’utilisation d’Evernote est le stockage au sein de l’application qui permettra, avec un simple mot clé dans la section de recherche, de remettre la main sur la « note » en question. De plus, le compte Evernote étant accessible depuis de nombreux terminaux (android, iOS, Mac, Pc, en ligne), l’accès à ces travaux en sera facilité.
Utilisant également SoundCloud dans ce but, je préfère Evernote pour son fonctionnement « hors-ligne » d’une part et son organisation/synchronisation sur tous les terminaux utilisant le même compte.