Diffuser image & son – Kit de démarrage ipad #edmus : épisode 2

Après avoir configuré les iPad dans l’épisode 1, nous vous proposons avec Benoît de s’occuper de la diffusion multimédia. Trois grandes familles de solutions : filaire, sans fil via un ordinateur ou via un dispositif AirPlay.

1. Solution filaire

Diffuser l’image

Matériel requis

Adaptateur 30 broches (avant l’iPad 4) vers VGA :

MC552-18 Adaptateur 30 broches (avant l’iPad 4) vers HDMI :

MD098-17

Lightning vers VGA (à partir de l’iPad 4) :

MD825-22

Ligthning vers HDMI (à partir de l’iPad 4) :

Lightning to hdmi-25

Connecter l’iPad au vidéo projecteur (ou à l’écran TV) à l’aide de l’adaptateur adéquate.

👍 Le choix VGA ou HDMI dépend du vidéo-projecteur. La meilleure qualité d’image sera obtenue avec l’HDMI qui assure également la diffusion du son (nous en reparlerons dans la partie diffusion du son).

Selon l’équipement de la salle, penser éventuellement à prévoir dans le budget un câble d’une longueur suffisante ou une rallonge vga ou hdmi reliant le vidéo-projecteur et l’adaptateur connecté à l’iPad.

 

Diffuser le son d’un seul iPad

Connecter la sortie casque de l’iPad à une entrée de l’amplificateur au moyen d’un mini-jack 3,5 mm. L’autre extrémité du mini-jack doit être compatible avec l’amplificateur :

Photo 01-07-2014 14 55 13

Dans la majorité des cas, il peut s’agir d’une entrée RCA :

Rca_audio_male_female-28

ou mini-jack :

Jack 35-31

Diffuser le son de plusieurs iPad simultanément

Deux solutions sont possibles :

– Le multiplicateur de port type Belkin RockStar permet de diffuser le son de 5 iPad en simultané. Il faudra prévoir autant de câbles mini-jack vers mini-jack pour relier les iPad au multiplicateur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Une mini mixette type Behringer MX400 permet de diffuser et niveler le son de 4 iPad simultanément. Il faudra prévoir autant de câbles mini-jack vers jack ou les adaptateurs correspondants.

Behringer mixette-34

Avantages
Pas besoin de connexion wifi
Aucun réglage particulier : fonctionne de suite
Pas de latence

Inconvénients
Perte de la mobilité
Gestion délicate avec plusieurs iPad en classe
Risque de fragiliser les connecteurs de l’iPad

 

2. Solution sans fil via un ordinateur

Diffuser l’image

Matériel requis :
Un ordinateur PC ou MAC équipé du wifi et connecté au vidéo-projecteur
Une connexion wifi (pour rendre un ordinateur wifi et/ou créer un réseau wifi voir ici)
Un logiciel de « réflection » (mirroring) permettant la recopie de l’écran de l’iPad :

Reflector

Airserver

– X-Mirage

Après avoir connecté l’ordinateur et l’iPad au même réseau wifi :

Même réseau wifi-37

Lancer le logiciel de mirroring puis activer la recopie vidéo sur l’iPad :

Connecter Airplay

– Glisser depuis le bas de l’écran de l’iPad vers le haut,
– Toucher AirPlay
– Sélectionner l’ordinateur exécutant l’app de Mirroring
– Activer la recopie vidéo.

Avantages
Connexion internet non obligatoire
Sans fil
Affichage de plusieurs écrans d’iPad simultanément

Inconvénients
Besoin d’un ordinateur
Certains bugs sont constatés
Latence gênante pour jouer de la musique en direct

 

3. Solution matérielle & autonome : dispositif AirPlay

Diffuser le son

Matériel requis
Une récepteur AirPlay (AirPort Express par exemple)
Un câble pour relier à l’amplificateur

Nous avions évoqué l’AirPort Express dans l’épisode 1. Cette dernière offre la possibilité d’envoyer le son sans fil. Il faudra pour la relier à l’amplificateur (via un jack 3,5mm à sa sortie) et sélectionner  l’AirPort Express comme sortie AirPlay :

Photo 01-07-2014 15 03 04

D’autres accessoires existent en lieu et place de l’AirPort Express pour cet usage, un récepteur bluetooth comme le BlueWave de Novodio fera parfaitement l’affaire :

ACSNVO0022_mainv3_MW_0
Avantages
Connexion internet non obligatoire
Sans fil
Inconvénient
Latence gênante pour jouer de la musique en direct

Diffuser image et son

Matériel requis
Un réseau wifi
Une Apple TV
Un câble HDMI
Si vidéo-projeceur non HDMI : un convertisseur HDMI vers VGA + Audio (Kanex ATVPro)

apple tv

Après avoir relié l’Apple TV au vidéo-projecteur, brancher le câble d’alimentation de celle-ci et se connecter au boitier (voir la procédure de recopie vidéo ci-dessus) en sélectionnant Apple TV :

Air play Apple tv-43

Lors du premier démarrage, quelques éléments de configuration seront nécessaires (mot de passe du réseau wifi).

Avantages
Solution autonome
Stabilité

Inconvénients
Latence gênante pour jouer de la musique en direct
Un seul iPad affiché à la fois

 

Nous voici au terme de ce second épisode, n’hésitez pas à nous communiquer vos réactions !!

Publicités
Vidéo

Saisie musicale dans Symphony Pro : tactile et stylet !

Non ce n’est pas un poisson !!!!! 😉

Suite à une conversation avec @freddav @francoissicks @Lannoy29 @edouardvince et surement d’autres dont je ne me rappelle plus (excusez-moi), je me suis remis à utiliser un stylet sur l’iPad.

Etant actuellement dans une découverte et utilisation approfondie de Symphony Pro, je me suis retrouvé par hasard entrain de saisir des notes au stylet. La saisie tactile était déjà très aisée mais au stylet, c’est hallucinant d’efficacité ! Même si la vidéo ne rend pas exactement l’effet stimulant que je vous partage, essayez et vous serez conquis !

D’ailleurs pour essayer, il vous faudra l’app Symphony Pro. Et ça tombe bien parce que l’éditeur me laisse le champ libre pour vous l’offrir ! Laissez un petit commentaire et vous recevrez par mail le code promo.

Améliorer la prise de son dans Evernote : des propositions

Evernote est un outil formidable : prise de notes, ENT enrichi, travaux collaboratifs, la liste est longue ! Consultez le blog de François Lamoureux pour s’en convaincre. Seulement, pour les enseignants d’éducation musicale et tout ceux qui utilisent la fonction « notes vocale », il a un gros défaut : la qualité très moyenne du son. Il est parfois difficile de comprendre des mots parlés, alors en ce qui concerne les créations musicales, il vaut mieux ne pas compter avec.

Bien entendu, ce n’est pas la qualité du micro des terminaux qui est en cause mais bien le format choisi pour les notes, faible en qualité de compression, afin de consommer le moins de bande passante possible sur le quota de téléversements mensuel.

Concrètement si l’on est pas dans un calme absolu lors de l’enregistrement (quasi-impossible en classe), tout bruit ambiant, considéré dans l’enregistrement comme « important », perturbe  la clarté de l »enregistrement de la source.

Plusieurs solutions alternatives existent si l’on souhaite, et c’est mon cas, centraliser le maximum de contenu dans Evernote afin de faciliter l’accès aux ressources pour les élèves :

– 1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

– 2.) L’alternative SoundCloud ou Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

– 3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Concrètement

1.) Le bricolage : iRig Mic avec mousse

Ce micro conçu pour les appareils iOS a l’avantage d’être unidirectionnel de fait, il ne captera que le son venant directement face à lui, atténuant les bruits alentours. Ainsi, lors d’un enregistrement dans une salle de classe, rarement silencieuse ;-), on obtiendra une prise de son plus précise qu’avec une prise directe depuis le terminal iOS.

affiche

Trois précisions s’imposent si vous souhaitez utiliser ce micro :

– La première est physique, lorsque l’on démarre l’enregistrement dans Evernote, le micro n’est pas reconnu, il faut le désenclencher/réenclencher. Franchement, je ne saurais expliquer pourquoi (enfin si mais ce n’est pas prouvé alors je le garde pour moi !).

– La seconde concerne le réglage du volume d’entrée. Selon la source (l’enfant) que vous enregistrez, il faut régler le volume d’entrée. L’iRig Mic en propose trois (voir photo). Pour des enfants s’exprimant à volume de conversation, on optera pour la position intermédiaire ou la plus haute. Pour la position haute : éloigner le micro de la source évite la saturation. Pour des adolescents (timides), la position haute sera fortement conseillée ! A vous de jauger de toute façon.

Sélecteur– La dernière concerne les « pop » : utiliser une mousse atténue ces bruits désagréables et ajoute un isolement du bruit ambiant.

2.) L’alternative SoundCloud / Dictaphone natif : création d’une note Evernote par mail

L’application SoundCloud et le dictaphone natif des terminaux iOS n’ont pas les mêmes limitations qu’Evernote en terme de qualité d’enregistrement. Les enregistrements réalisés par ce biais sont donc d’une qualité très convenable en prise directe du micro iPhone/iPad/iPod. Hélas, on ne peut exporter l’enregistrement directement vers Evernote avec la fonction « ouvrir dans une autre app ».

Toutefois, une astuce Evernote découverte ici permet de créer une note en envoyant un mail à l’adresse de votre propre compte. Regarder ci-dessous comment retrouver son adresse Evernote :

Evernote mailLe sujet du mail sera le titre de la note, ajouter @ puis le nom d’un carnet de note pour l’y insérer, enfin, ajouter # suivi du nom d’une étiquette si vous le souhaitez.

Cette astuce ne permet pas d’ajouter l’enregistrement à une note pré-existante.

On relèvera qu’un élève peut sans problème utiliser cette méthode avec le dictaphone natif, ainsi il sollicitera des compétences du B2i (créer un fichier audio, l’envoyer par mail…)

3.) L’alternative Recordium : exportation du son dans une nouvelle note Evernote

Recordium est une application gratuite ayant de nombreuses fonctionnalités. Notamment l’annotation d’un fichier audio (assez original) mais aussi le choix du format d’enregistrement et sa qualité.

Photo 14-06-13 11 13 03

De plus, il permet d’ouvrir le fichier enregistrer dans une autre app, dont Evernote :

Photo 14-06-13 11 13 28

L’export créé une nouvelle note que l’on insèrera dans le carnet souhaité directement depuis la note comme la capture ci-dessous le montre :

Capture d’écran 2013-06-14 à 16.16.52

Voilà !

La tâche complexe en éducation musicale ? Des propositions

La tâche complexe en éducation musicale

Trituré depuis mes débuts dans le socle commun par cette notion de tâche complexe, j’ai toujours été très intéressé par cette approche pédagogique. Cherchant toujours plus à donner du sens aux apprentissages afin de leur donner de l’intérêt mais aussi de les rendre concrets.

Ainsi, après de nombreux échanges et réflexions avec Odile Tripier-Mondancin que je remercie chaleureusement, j’ai pu analyser les pratiques de David Bouchillon (ici) et suivre ses échanges avec Olivier Quinet ou encore bénéficier des partages de Ghislain Dominé sur les TD qu’il met en place dans sa classe. Je les remercie donc chacun car leurs expériences m’ont permis de mettre en application dans ma classe ce qui semble être une solution pédagogique particulièrement stimulante pour les élèves.

1.) Qu’est-ce qu’une tâche complexe ?

Je vous invite à consulter la définition de la tâche complexe sur Eduscol ici.

Les lignes de forces de mes tâches complexes sont :

Tâche complexe

– L’évaluation d’une ou plusieurs compétences que je nomme majeures.

– La sollicitation/évaluation de plusieurs compétences que je nomme mineures.

Mise en place d’un contexte impliquant parfois des jeux de rôles.

Consigne globale et précise impliquant des voies de résolutions non fixées et une réalisation qui peut-être elle aussi, fixe ou non.

Ressources externes : tout ce qui est essentiel (ou pas!) pour la réalisation de la tâche. L’un des objectifs étant d’évaluer la sélection de l’information et du support adapté.

« Des aides possibles : pour ceux qui bloquent. La dispense de ces aides influera sur l’évaluation.

2.) Concrètement

Voici quelques exemples réalisés ou non :

  • En 3e (réalisée) :  Les dangers de l’audition prolongée de musique amplifiée
Contexte :
Vous êtes ORL d’un grand cabinet toulousain et vous constatez qu’un grand nombre de vos patients adolescents deviennent sourds. Seulement, ils ne veulent pas se défaire de leur casque qu’ils portent en permanence sur la tête.
Vous devez donc trouver une façon de les sensibiliser aux risques de l’audition prolongée de musique à volume important,  sur les risques que cela peut avoir sur leur audition, puis, sur la durée et le volume auxquels le danger apparait pour enfin, en déduire les bons usages à adopter.
Vous irez les visiter dans leurs classes le jeudi 14 mars entre 14h10 et 14h30.
Votre secrétaire vous a préparé un dossier dans lequel vous trouverez des idées pour sensibiliser vos patients.
Dépêchez-vous, vous n’aurez que 50 minutes de préparation (entre deux patients) pour 5 minutes maximum d’intervention.
Pensez à être le plus clair et intéressant possible, choisissez bien la forme de votre intervention.
Votre secrétaire pourra vous donner des pistes si vous bloquez mais elle est débordée en ce moment. Alors réfléchissez bien avant de la solliciter, elle a tendance à devenir hystérique…
Vous pouvez utiliser toutes les ressources à votre disposition (ordinateur, internet…) pour préparer votre intervention.
Bon courage (suivent les ressources)
  • En 3e (en cours de réalisation) : Raconter une image de presse
Vous êtes journaliste photographe. La semaine de la presse se déroulant du 25 au 31 mars, une radio vous demande d’enregistrer un message audio (max. 3 minutes) qui consistera à « raconter » une de vos prises. 
Vous êtes libre :
– du choix du format de votre message 
– d’utiliser toutes les ressources à votre disposition (ordinateur, internet…)
La seule chose à laquelle vous tenez, est d’être original. Notamment en utilisant  de la musique ou des bruitages pour créer une ambiance sonore. Si vous utilisez de la musique veillez à ce qu’elle soit libre de droit et respectez les critères de sa licence. Mais ce n’est pas la seule façon d’être original…
 

Dépêchez-vous, vous n’aurez que 2 à 3 sessions de 35 minutes (entre vos voyages et reportages) pour réaliser votre message à temps.

Heureusement, votre stagiaire a préparé un dossier avec les liens vous permettant de retrouver vos photos (dropbox), quelques tutoriels pour vous enregistrer sur le logiciel audacity (lien à venir) et des liens pour trouver des sons (http://www.universal-soundbank.com) et oeuvres musicales libres de droits (http://www.jamendo.com/fr/).
 
Si malgré tout vous bloquez, votre stagiaire pourra vous prêter main forte, en vous proposant des ressources pour vous guider :
– plan de travail
– fiches guide : quelles questions se poser pour raconter une image ?
– exemples de réalisation (année précédente)
 
Pensez toutefois que votre stagiaire rédige son rapport, si vous le dérangez continuellement il perdra en efficacité…
  • En 4e (réalisée mais à revoir!) : Composition pour Papi Nougaro !
Votre grand-père, Claude Nougaro fête ses 100 ans ! Pour lui rendre hommage vous écrierez puis interprèterez 2 strophes dans le style de sa chanson Le rouge et le noir. Vous réaliserez cette création avec 3 ou 4 cousins.
Rôles
Le grand cousin (chef) : conservera les documents, veillera au respect des consignes
Le moyen-grand cousin (secrétaire) : notera la démarche, le plan d’action
Le cousin pressé : le sera par les objectifs à réaliser et le temps qui y sera consacré
Le petit cousin / (rapporteur) : rendra compte oralement de l’avancée du projet
Comment s’y prendre ? Quelques étapes
Analyser la chanson de Nougaro : comment fonctionne-t-elle ? Déduire les consignes de création Inventer une histoire avec ces consignes pour la mettre en musique.
Dans cette tâche, la décomposition des étapes de création constitue déjà une aide. Lors de la réalisation de cette activité, j’ai fait le choix de décomposer ainsi les différentes étapes. Ainsi, elle ne constitue pas, à mon sens, une tâche complexe fidèle aux critères.
  • En 4e (non réalisée) : une histoire de la naissance de l’opéra
Nous sommes en 1607, Jacopo Peri a créé une oeuvre, voilà quelques années, mélangeant le théâtre et la musique. Mais vous, Claudio Monteverdi, poussez plus loin ce concept et composez ce que l’on peut appeler un opéra.Ce genre d’oeuvre étant nouveau, pour que votre oeuvre nommée Orfeo soit diffusée, il vous faut convaincre votre éditeur d’imprimer la partition afin qu’elle puisse être jouée. Il vous faut donc préparer une affiche (A3) expliquant ce qui constitue l’opéra.
Vous pouvez collaborer avec deux de vos plus proches amis pour la réalisation de cette affiche qui prendra place entre deux concerts (deux fois 30 minutes). Vous disposez également d’un dossier préparé par votre intendant : des documents multimédia (à l’adresse xxxx) et un outil d’organisation de la pensée (carte mentale) : framindmap.org.
Votre intendant reste disponible pour vous soutenir et valider votre production. Il pourra notamment vous indiquer un plan d’action même s’il est actuellement en congés maladie. Réfléchissez donc bien avant de le solliciter.
Une dernière chose, son congés maladie faisant suite à une surcharge auditive causée par un de vos musiciens (trompette dans l’oreille) veillez à être discret durant votre travail…
  • En 5e (non encore réalisée) : composons, avec le rythme
Blue Man Group à l’aéroport
Vous êtes les musiciens de l’ensemble Blue Man Group. Vous vous retrouvez coincés dans un aéroport suite à un incident technique sur votre avion, avec comme seuls bagages et instruments : votre voix…Plusieurs des voyageurs (fans) vous reconnaissent et vous sollicitent pour jouer quelque chose ou même improviser afin d’égayer un peu les longues heures d’attente qui se profilent. L’un d’eux vous suggère même de vous inspirer de Barre Techno d’Oldelaf et Monsieur D, car vous êtes des professionnels du rythme !
Vous disposez donc d’une trentaine de minutes (en fait 2 fois 30 minutes) pour esquisser ce qui sera surement un des prochains titres de votre tournée mondiale (!!). Mais attention, quelques enfants en bas âge sont endormis, veillez donc à ne pas être trop bruyant afin de ne pas déclencher une avalanche de cris et de larmes (entre vos têtes bleues et votre composition…)
Votre composition prendra la forme d’un couplet et d’un refrain. Vous pourrez disposer de toutes les ressources à votre portée.
Bon courage. 
3.) Conclusion (provisoire)
Pour le moment, les élèves réagissent particulièrement bien à la mise en situation débouchant sur une production concrète. Les tâches non encore réalisées vont être lancées dans les semaines à venir, je posterais des productions et des retours sur leur réalisation. En attendant, vous pouvez commenter ces propositions !
4.) Et l’iPad dans tout ça ? Merci Evernote…Merci François Lamoureux et Ghislain Dominé
L’iPad dans ce contexte revêt trois fonctions au sein d’une même application, Evernote :
Partager en direct sur Twitter (@oliviereducmus) les consignes et ressources stockées dans Evernote.
Partager en direct le lien vers les « aides » stockées dans l’application lorsqu’elles sont sollicitées. Un groupe bloque : un lien vers l’aide adéquate.
Maintenir le lien entre l’école et la maison pour la poursuite de la tâche à la maison (s’il y a lieu) et l’évolution possible d’une note crée sur Evernote.
Car si la note ne contient au départ que les consignes, elle peut-être ensuite majorée des productions des élèves. Elle devient ainsi un carnet de bord, soit un ENT largement plus souple que celui de mes établissements et qui plus est, compatible avec les smartphones des élèves.

Le Djing avec Edjing et MultiTrack Daw

Découvrir le Djing avec Edjng et Multitrack Daw pour iPad ; Virtual Dj Free puis Audacity sur Pc/Mac

La question de départ de la séquence 2 en 4e est : comment organiser une playlist à la façon d’un DJ ?

Cela sonne très tâche complexe (!), il fallait une problématique actuelle à laquelle sont confrontés les élèves chaque week-end pour leur soirées (sic). L’objectif de la séquence était d’enter dans la démarche d’un DJ qui mixe plusieurs oeuvres ensemble et qui n’ont pas forcément la vocation de l’être. Les objectifs pour les élèves étaient d’apprendre à synchroniser les tempos, d’accorder les tonalités puis avec une autre application, mixer sommairement deux ou trois oeuvres avec les outils de Fade in / Fade out (fondus).

Comme à l’accoutumée, je présenterais une solution possible pour iPad et ensuite, pour PC/Mac.

1.) Mixer sur iPad avec Edjing

Cette application gratuite présente ce qu’un DJ peut avoir a minima devant lui lorsqu’il mixe. Pour insérer de la musique, toucher le disque d’une platine et la bibliothèque de l’iPod s’ouvre, sélectionner le titre désiré. Il ne reste plus qu’à lancer la lecture et mixer.

La capture d’écran présente les principales fonctions de l’application :

Image

Pour synchroniser les temps, appuyer sur SYNC dans le desk que l’on veut voir (ou plutôt entendre) être synchronisé.

Pour ajuster les tonalités, l’app Edjing possède un bouton PITCH. Bizarrement, on peut jouer avec le pitch mais pas réellement l’ajuster définitivement. Je n’ai pas encore trouvé comment faire…

2.) Mixer sommairement deux oeuvres sur iPad avec MultiTrack Daw

Sur iPad, on pourra utiliser l’application Multitrack Daw (dont j’ai déjà parlé ici).

a.) Importer les fichiers audio que l’ont veut mixer

b.) Sélectionner l’extrait à fondre en appuyant longuement sur le fichier audio, des menus contextuels apparaissent

c.) Glisser vers éditer, apparait alors deux poignées à chaque extrémité de l’extrait :

Image

e.) Faire glisser les poignées intérieures pour exécuter les fondus :

Image

f.) Pour réaliser le mixage sommaire des autres extraits audio, il faudra déplacer les extraits. Pour cela, appuyer longuement sur l’extrait, sélectionner l’outil éditer puis faire glisser le fichier.

3.) Mixer sur ordinateur avec Virtual DJ (Pc/Mac)

Virtual DJ free pour PC et Mac est un logiciel permettant aussi facilement (avec le tactile en moins) qu’Edjing de se mettre à la place d’un DJ.

Réalisée en partie avec mes élèves, j’avais monté une vidéo expliquant la démarche de l’activité :

4.) Mixer sommairement deux oeuvres avec Audacity (Pc/Mac)

De la même façon, j’ai réalisé cette vidéo expliquant la démarche à employer pour réaliser l’activité :

Enregistrer son instrument avec l’iPad

Enregistrer son instrument (accompagnateur) avec l’iPad mais pas que !

Lors de jeux vocaux avec les élèves, d’exercices durant l’apprentissage du chant ou pour son évaluation, il est pratique de pouvoir enregistrer son instrument accompagnateur (guitare, piano électrique, accordéon, harpe…) afin de mieux diriger ou écouter.

Je présenterais la version iPad et la version PC/Mac.

A.) Avec l’iPad et Garage Band

L’amp link kit ou le JamUp Plug (parmi bien d’autres) permettent pour une trentaine d’euros de brancher un jack instrument mono dans son iPad (ou son Mac)

From iPhone de Nicolas (4)

Amp Link Kit – avec fil, faux-contact et piles : moins pratique à mon sens

20130128-110452.jpg

JamUpPlug : vraiment Plug & Play

1.) Après avoir branché l’instrument à l’interface jack du boîtier, ouvrir GarageBand. Ouvrir un nouveau projet et sélectionner enregistrement audio.

20130104-214202.jpg

On arrive à cela :

20130104-213635.jpg

2.) Ensuite, appuyer sur la roue crantée en haut à droite pour désactiver le métronome

20130104-213448.jpg

3.) Appuyer ensuite sur le « + »

20130104-213458.jpg

Appuyer sur la section A et sélectionner comptage automatique (afin que l’enregistrement ne s’arrête pas au bout de 8 mesures)

20130104-213513.jpg

Il suffit d’appuyer sur enregistrer (le bouton rouge!) pour démarrer la prise.

B.) Sur Mac

Apple intègre GarageBand dans les ordinateurs, de fait, une fois branché son instrument, il faut suivre quasiment la même démarche. Les différences résident dans le fait de sélectionner l’instrument « acoustic instrument » lors de la création d’un projet. Afin que l’entrée soit reconnue.

Sélectionner Guitare

Sélectionner Acoustic Instrument

Puis, si la piste n’est pas active (c’est à dire si votre instrument ne produit pas de son via l’ordinateur), il faut vérifier les entrées et sorties dans le menu : GarageBand, « préférences », Audio/Midi et sélectionner en entrée « entrée intégrée » comme ci-dessous :

Capture d’écran 2013-01-27 à 21.11.50

Sélectionner « Entrée intégrée »

Enfin, penser à activer la piste (en bas à droite) si elle ne l’est pas.

Désactiver le métronome (Pomme + U) et lancer l’enregistrement.

C.) Pour PC : version simple (mais pas top en qualité)

20130128-110151.jpgAudacity permet d’enregistrer l’entrée intégrée (LINE IN).

Habituellement, à l’aide d’un adaptateur Jack instrument vers mini Jack (voir photo), on peut brancher son instrument dans l’entrée audio (souvent verte).

Mais sur le PC que j’avais entre les mains dernièrment, il n’y avait pas de prise LINE IN (verte). Il faut dans ce cas un adaptateur Jack-USB (une trentaine d’euros également), la qualité n’est pas professionnelle, mais permet de faire office de carte son d’appoint.

Adaptateur USB - jack

Adaptateur USB – jack

En pratique

Sélectionner l’entrée à enregistrer dans Audacity. Elle est représentée par un micro, il faut ensuite sélectionner l’entrée en question.

L’avantage d’Audacity ici est qu’une fois sélectionnée l’entrée à enregistrer, il suffit de lancer l’enregistrement (bouton rouge).

Si toutefois l’enregistrement ne fonctionne pas. Penser à configurer l’entrée que l’on veut enregistrer dans : Panneau de configuration / son / enregistrement : sélectionner l’entrée.

Improviser avec un iPad…et à plusieurs ?

GarageBand pour iPad

Ma 3e séquence en 5e se nomme : qu’est-ce qu’improviser ? On répond à cette question par le percevoir et le produire (vocal, instrumental, rythmique, mélodique, avec le texte, seul, a plusieurs et avec des instruments virtuels)

Et justement, improviser avec un iPad, plus précisément avec GarageBand est une expérience ludique, créative et simple à mettre en œuvre pour le professeur comme pour les élèves.

En effet, en restreignant les notes possibles à jouer sur un instrument, comme on le ferait en enlevant les lames d’un xylophone, on peut aisément jouer de la guitare, de la basse, du piano, des cordes…

Comment procéder

Après avoir sélectionné l’instrument choisi, toucher Gamme puis sélectionner la gamme désirée :

20130112-141940.jpg

On obtient ceci pour le piano :

20130112-120613.jpg

Une boucle de basse pour jouer seul et c’est parti !

On peut également envisager (c’est ce que je fais) de brancher l’iPad sur une sortie audio pour que l’élève joue avec ses camarades qui exécutent des parties rythmiques, vocales ou instrumentales.

Improviser à plusieurs ?

GarageBand inclut une fonction « improvisation » à plusieurs. En touchant l’icône croche :

Image 13-01-13 à 05.58

Il est demandé d’allumer le bluetooth pour se mettre à la recherche de partenaires. Toucher créer une improvisation :

IMG_1497

Les possibilités nous sont données de contrôler le groupe, c’est à dire de déclencher la lecture et l’enregistrement et également d’enregistrer toutes les pistes (tous les joueurs) en même temps.

IMG_1498

Cette dernière fonction s’avère très utile pour sauvegarder une improvisation collective et la partager.

Une interrogation matérielle pour conclure

Précisons en dernier lieu que lors de mon test de cette fonction avec un iPad 1 et un iPhone 5, je n’entendais pas toutes les pistes sur l’iPad 1. Autrement dit, de l’iPad 1 ne sortait que le son joué par lui même et le métronome, mais pas l’instrument joué par l’iPhone. Je tâcherais d’approfondir la question et d’actualiser cet article car si cela est « normal », le côté improvisation collective, comprenez l’interaction entre les musiciens (virtuels certes!) n’a pas de sens.

Si vous avez des suggestions, idées, commentaires, n’hésitez pas !

Autour de la pulsation

Une première activité suivant (ou précédant) une écoute consiste à observer une représentation graphique de la musique obtenue par une application audio telle que Multitrack Daw (pour iPad qui a son équivalent pour PC ou Mac avec Audacity).

Pour cette activité, le choix d’écoute est l’oeuvre des BB Brunes, Le gang, 2006 dans laquelle une basse électrique joue sur chaque temps.

Avec l’iPad

1.) Dans Multitrack Daw, après avoir créé un fichier dans le menu principal, appuyer longuement sur la piste vide pour faire apparaître les paramètres bleus. Glisser vers « Audio… »

IMG_0430

2.) Choisir un titre dans « iPod » et appuyer sur « Importer »

IMG_0432

3.) Appuyer sur la vue principale, puis appuyer longuement sur la piste vide et glisser vers « coller ». On obtient ceci :

IMG_0433

4.) Cette dernière vue sera capturée (appui simultané sur le bouton home et le bouton de mise en veille) puis importée dans une application d’annotation de photos telle que Skitch. Afin de rogner et mettre en valeur les impulsions visibles de la pulsation. Enfin, l’image annotée sera exportée dans la photothèque.

IMG_0434

Les élèves pourront ainsi intégrer leur image annotée dans leur cours avec l’application Pages (bouton +, onglet multimédia, puis images enregistrées) dans laquelle le cours aura été préalablement importé.

Avec un PC ou un Mac

Je vais à présent décrire cette séquence avec les possibilités réelles qui me sont offertes aujourd’hui : pas de salle d’éducation musicale mais une salle informatique PC souvent disponible…

L’avantage d’Audacity est que sa prise en main est relativement simple, de plus, il est gratuit et légal. Les élèves de sixième se familiarisant avec, dès l’entrée au collège, seront ainsi tout à fait dans la capacité de réinvestir leurs capacités lors de la préparation des oraux d’histoire des arts (afin de d’éditer des fichiers audio).

Ainsi, après avoir importé le fichier audio dans le logiciel, les élèves démarrant la lecture pourront observer la corrélation entre impact de la basse et impact visuel sur la représentation graphique du logiciel.

Il sera opportun de capturer l’image (avec MWSnap ou Skitch, tous deux gratuits).

Capture d’écran 2012-12-05 à 22.30.22

Afin de l’annoter (avec Skitch) et de mettre en valeur les impacts de la pulsation.

impact annoté

Skitch incorporant la synchronisation avec Evernote, il est concevable que les élèves envoient leur capture dans un espace créé pour eux (comme le propose François Lamoureux ici)

Poursuites possibles sur Mac, Pc ou iPad

La suite de l’activité consiste à importer dans Audacity une oeuvre dans laquelle la pulsation n’est pas marquée de façon franche par un instrument. Prenons ici l’Air n°6 de la suite Water Music d’Haendel (1733).

Image

On observe sur cette image aucune marque comme l’on pouvait en constater chez BB Brunes. Cela peut conduire l’élève à comprendre que la pulsation peut-être jouée « visiblement » et donc être perçue et produite par imitation (BB Brunes) ou bien que la pulsation peut ne pas être jouée « visiblement » mais peut-être ressentie lorsqu’aucun instrument ne la joue franchement (Haendel).

On pourra ensuite s’appuyer sur une vidéo mettant en avant les gestes du chef d’orchestre. Couper le son et essayer de taper la pulsation, remettre le son et vérifier la synchronisation…

En conclusion : une création

Pour terminer, on pourra lancer une activité de création : l’objectif sera de créer une boucle de batterie dans laquelle la pulsation est clairement mise en avant. Cela peut paraître simple mais a semblé être un vrai moyen de vérifier la compréhension de la notion et sa re-médiation immédiate en cas d’incompréhension.

On utilisera Drum Machine sur Pc ou Mac (gratuit et en ligne) :

Capture d’écran 2012-12-16 à 17.18.21

ou DM-1 – The Drum Machine (parmi d’autres pour iPad) :

IMG_1499

Sur PC/Mac, on pourra enregistrer la création sur Audacity (voir: enregistrer le son de l’ordinateur avec Audacity ici ou ) afin que les élèves puissent observer la présence de la pulsation comme ils l’ont fait sur Le gang de BB Brunes et éventuellement l’annoter avec Skitch.

IMG_1501

Sur iPad, on exportera la création via l’onglet EXPORT de DM-1, où l’on pourra copier la création (Audiocopy) et la coller directement dans Multitrack DAW (solution nettement plus simple que sur PC/Mac :-)…)