J’adore…#EdMusConnect

J’adore….Merci fred !!

J'adore mon job

C’est l’histoire d’une rencontre.

C’est en fait l’histoire de plusieurs rencontres.

En plusieurs fois.

D’abord sur Twitter. Des gens différents, avec un unique point commun. Une passion pour l’enseignement.

Des profs donc. De musique, d’anglais, mais aussi des professeurs des écoles, des inspecteurs… Des français principalement, mais pas que.

Des gens d’un peu partout en France et ailleurs, qui jamais dans cette grande machine qu’est l’Education Nationale n’auraient dû se rencontrer, encore moins échanger travail, car, et ce malgré la transdisciplinarité voulue, il n’y a que très peu de chance dans cette grande maison de rencontrer des enseignants d’autres matières ailleurs que dans son établissement, et je ne vous parle même pas de rencontrer des PE, pourtant formidables, ou des collègues d’autres académies…

Mais voilà, ce web 2.0 tant décrié et que certains voudraient bien voir contrôlé, ce web 2.0 il a fait que ces gens se sont progressivement mis…

View original post 547 mots de plus

En passant

Rencontre #edmus étape 2 – organisation pratique

La date de la rencontre de la team #edmus est fixée : 14 et 15 mars 2015, toujours à Toulouse.

Pour optimiser l’accueil de chacun et l’organisation nous avons besoin de quelques infos sur vos besoin : d’hébergement, de transport…

Un questionnaire a été mis en place par Cathy (@zikcollege), merci de prendre contact avec elle via son compte twitter ou son mail infos {at} zikcollege {.} fr

On avance, on avance !! Et une précision, même si c’est une rencontre éducation musicale, c’est ouvert à tous !!!

LastPass pour gérer ses mots de passe simplement -> cadeau 5 abo d’un an !

L’application LastPass est un gestionnaire de mot de passe multiplateforme assez génial (par rapport à tout ce que j’ai pu tester avant). L’éditeur s’est montré très généreux et offre à 5 lecteurs un abonnement premium d’un an.

LastPass découverte…

La protection de nos données est une affaire sensible. Nous consultons de plus en plus de sites, marchands ou administratifs, sur lesquels nous devons nous identifier et/ou fournir des informations bancaires.

Impossible de retenir tous les mots de passe utilisés. Une solution consiste à toujours mettre le même… mais en matière de sécurité, c’est loin d’être recommandé. LastPass propose donc un coffre-fort qui héberge identifiants et mot de passe, protégés par un seul mot de passe à l’ouverture du logiciel. N’en n’ayant plus qu’un à retenir, il est possible de le choisir « fort ».

Les données sont cryptées en local avant d’être envoyées sur les serveurs de LastPass.

L’un des points forts de LastPass est sa compatibilité avec pratiquement tous les systèmes : Mac, Windows, Linux pour les ordinateurs, Android, iOS mais aussi Windows Phone et BlackBerry pour les mobiles.

Version desktop

Sur ordinateur, LastPass se présente sous la forme d’addon pour navigateurs ; quel que soit celui que l’on utilise. Personnellement je jongle entre Chrome, Safari et Firefox et j’avoue très pratique de ne plus aller fouiller les mots de passe du trousseau iCloud dans Safari pour m’identifier sur un autre navigateur.

lastpass 21.56.24

Il fonctionne de façon transparente, proposant des identifiants lorsqu’il les connait :

LASTpass

Il en propose de nouveaux lors de la création d’un compte (à la façon de Safari) et propose l’enregistrement d’un site lorsque l’on s’y identifie (cliquer sur une image pour la voir en grand).

Le pré-renseignement des formulaires est de la partie. Dans ces derniers, on peut renseigner les informations relatives aux cartes bancaires (ce que personnellement je ne fais pas!), licences logicielles…

Sur mobile

Sur mobile, l’app LastPass (iOS, Android, Window store) affiche, après saisie du mot de passe principal, le coffre-fort. Les sites pour lesquels des identifiants ont été renseignés peuvent être lancés directement (afin d’éviter l’aller-retour entre le navigateur et l’app). Si l’option a été choisie, la connexion est alors automatique.

 

Gratuit sur ordi, pas sur mobile mais…c’est Noël !

Si l’utilisation de LastPass dans sa version desktop est gratuite, la synchro entre ordinateurs et terminaux mobiles passe elle par un abonnement annuel « Premium » de 10 €.

C’est pourquoi l’éditeur offre un an d’abonnement Premium à 5 lecteurs du blog. Remplissez le formulaire ci-dessous. Résultats, le 24 !

Je précise que cet abonnement ne nécessite aucun renseignement bancaire, l’éditeur convertir le compte créé en premium pour une durée d’un an. Libre à vous ensuite de vous ré-engager ou non.

Le phare illumine le lointain la nuit, mais est visible aux proches le jour #Lannoy29

Parce que #Lannoy29 fut et reste celui qui a élargi mon regard PÉDAGOGIQUE…

(MAJ du 31/10/14)

Lorsque mon dernier billet a été publié, WordPress m’a informé que j’avais atteint 100 articles. A ce moment même, un évènement douloureux se produisait autour de celui qui fut à l’origine de mon arrivée sur le netpédagogique, Ghislain. Ce billet n’a pas pour but de raviver la douleur mais plus de rendre, une fois encore, hommage à celui qui se dit être un « petit prof », mais que je reconnais comme mon phare pédagogique.

Retour…

Lorsque j’ai tapé pour la première fois « ipad éducation » dans le moteur de recherche aux deux O, c’est sur son guide pour les enseignants que je suis tombé.

A la première lecture, j’ai cherché à collecter toutes les apps qu’il utilisait et puis, de façon inattendue (par rapport à ce que je cherchais), j’ai été impacté par les approches pédagogiques qu’il partageait. Des approches complètement différentes de ce que j’avais appris et de ce que je pratiquais. Les élèves étaient acteurs de leur apprentissage, créaient des ressources, échangeaient sur Twitter…

Une foule de questions surgirent en moi, m’amenant à lire l’entièreté de son blog, découvrant Yann Houry et François Lamoureux pour finalement adresser mon premier tweet à Ghislain courant 2011.

Qu’il s’agisse de la classe inversée, des tâches complexes, de l’usage du numérique par les élèves au travers de Twitter mais aussi de leurs smartphones, toutes ces pistes ont été ouvertes aux travers des partages de Ghislain.

Que l’on soit clair, si je n’étais pas tombé sur ses travaux, je ne serais pas l’enseignant que je suis aujourd’hui. Je pèse mes mots.

Et puis…

Évidemment, Yann, François, David, Olivier, Ticeman et tant d’autres m’ont aussi fait évoluer, ont ouvert de nouveaux horizons mais Ghislain fut le premier pour moi, mon pionner, mon innovant comme je l’avais déjà décrit ici.

De fil en aiguille, je me suis moi-même mis à tweeter puis à partager mon travail sur ce blog. Il suffit d’en parcourir les billets pour apprécier la marque de l’influence de ces enseignants sur ma PÉDAGOGIE. Car c’est bien de cela que l’on parle. Ces enseignants m’ont fait évolué dans ma pédagogie.

Alors quand on les fait taire, directement ou indirectement, mon cœur saigne, parce que leur travail m’a considérablement fait grandir professionnellement, et je pense que je suis loin d’être le seul…

Le phare illumine le lointain la nuit, mais est visible aux proches le jour

Finalement, c’est ainsi que j’espère que les choses se poursuivront. Certains de mes phares pédagogiques ont été muselés, ils ne m’éclaireront plus (autant qu’avant), moi qui suis lointain.

En revanche, leurs élèves, leurs collègues, les « se formants » qui viendront à leurs côtés, bénéficieront de ces guides, tels qu’ils l’ont été pour moi.

Leur lumière continue à briller aujourd’hui, même moins clairement, et je ne désespère pas que qu’elles se rallument pour que tous en bénéficient.

Merci à vous.

A l’origine, ce post était un reblog de l’article de François rebloguant lui même l’article de Ghislain. François a supprimé cet article du coup, mon reblog l’était aussi. Pas plus mal en somme.

En passant

Une promo à ne pas rater !! Bebot – Robot Synth !

Bebot – Robot Synth est une app à succès de l’Appstore, l’un des premières à avoir fait le buzz au niveau musical.

Elle passe de 1,79€ à 0,89€.

Plus d’infos à venir sur cette app mais sachez que c’est une app pour jouer de la musique en direct. Plus précisément c’est un instrument virtuel, tout en tactile : on choisit un son, éventuellement une gamme et on évolue avec le doigts sur l’écran :

– vers la gauche : grave

– vers la droite : aigu

– vers le haut et le bas filtres tactiles

J’aime bien cette vidéo qui est représentative d’un usage avancé (au début) puis qui explique le fonctionnement de l’app :

Et celle-ci plus primaire :

Ce que j’aime avec l’app c’est son côté intuitif, peu de réglages si l’on en veut pas mais tout de même une expérience musicale très riche.

Je ferais un petit tuto !

 

 

#Twittconseil 2 – Bilan et perspectives

Merci ! A tous les participants du second Twittconseil de l’histoire en ce 1er octobre 2014. Même entre plusieurs feux : #Twittconseil, #photodevinette, #Classeinversée, la twittosphère enseignante était en ébullition et a donné vie à des échanges prometteurs de beaux projets !

Replay

Si vous n’avez pas pu (honteusement) suivre le #twittconseil en direct, @animeducation a réalisé un travail titanesque en compilant les meilleurs moments dans ce Storify.

Formalisation collaborative

Le #Twittconseil a donné lieu à ce GoogleDoc collaboratif rassemblant les idées de projets, les enseignants et leurs classe intéressées, les niveaux concernés et les périodes prévues.

Vous pouvez y participer en renseignant vos infos ci-dessous, et en m’adressant un petit tweet ou mail (du coup seul le pseudo twitter et le mail Gmail me suffisent) :

Le mot de la fin

Je vous remercie encore pour votre activité foisonnante et vivifiante de mercredi. N’ayant pas de classes jusqu’à mai, je vous souhaite une excellente twittannée et espère vous retrouver l’année scolaire prochaine avec mes classes.

Tweetez bien avec vos loulous !

iMaschine gratuit ! Viiiiiiiiiiiiiiiiteeeeeee #edmus #ios

Vous avez surement vue la dernière campagne Apple nommée « Quelle sera votre rime ? » et son dernier épisode musicale avec Yao Band.

Deux applications nommées Figure et iMaschine y font bonne figure (rooooo le jeu de mots…;-)). Le groupe Yao band les exploitent à merveille pour créer loops et samples.

Vous trouverez quelques exemples d'usages de Figure par ici.

En ce qui concerne iMaschine, l'app est basée sur le concept des Pads actionnés par toucher. Chaque Pad correspond à un son, un sample, une loop. Les intérêts de l'app par rapport à celles qui font la même chose sont notamment (non exhaustif) :

– de prendre en charge le MIDI pour jouer une mélodie depuis un clavier,

-l'enregistrement de ses propres samples depuis le micro de l'iTruc et également de traiter directement le son,

– plusieurs centaines de samples…

Nul doute que je vous en reparlerez bientôt, son potentiel éducatif est énorme !

Hélas, ces deux sont payantes cependant, Apple nous fait un joli cadeau en offrant iMaschine jusqu'au 1er octobre 2014.

Ne vous ruez pas sur l'Appstore car il faut passer par l'app Apple Store depuis un iPhone pour obtenir l'app et suivre la procédure suivante. Attention, l'app doit être à jour.

L'app Apple Store venant tout juste de sortir sur iPad, on a bonne espérance que la procédure soit viable depuis ce terminal sous peu.

Padez bien !

Merci à l'inévitable Audiofanzine.fr pour l'info

 

 

MAJ : suite à l'arrivée de l'iPhone 6, la présentation de l'app Apple Store a sensiblement changé, voici comment retrouver iMaschine malgré tout :

 

 

J’adore… les profs marquants.

Moi je l’aime ce prof marquant !

J'adore mon job

Il était une fois un prof. Ni plus, ni moins. Un prof qui aimait son métier, qui le faisait avec autant de sérieux et de motivation que possible, en essayant de s’amuser, mais aussi d’amuser et d’intéresser les élèves, tout en étant exigeant.
Ce prof, comme tout les autres profs est passé par plusieurs établissements, a beaucoup apprécié de travailler dans certaines classes, dans d’autres moins, et puis il est parti voguer ailleurs, les élèves sont partis aussi, remplacés par d’autres…
Un beau jour, ce prof reçoit un mail sur sa boite mail académique.
Un mail tout gentil, en anglais, de Violette (peu importe son vrai prénom). Violette s’excuse tout d’abord d’écrire sur la boite mail pro du prof, explique qu’elle a eu son mail par un ex-collègue qui l’a vue le jour du résultat du bac. Violette espère que le prof se souvient d’elle, lui précise qu’il l’avait eue…

View original post 450 mots de plus

Élèves concepteurs de ressources pédagogiques avec @AdobeVoice

Après une première expérience concluante de création de contenus pédagogiques avec mes élèves, je ne pouvais ne pas céder à l’envie de mettre l’application Voice entre leurs mains !

A l’instar de tous les collègues qui s’amusent (pédagogiquement hein) avec cette app, certains de mes élèves ont bien vu le changement opéré dans mes dernières capsules ici ou .

Ce que j’imaginais s’est produit, après avoir construit ensemble la première capsule, plusieurs ont voulu créer de façon autonome leur propres capsules. Non exemptes de quelques défauts de jeunesse, elles prouvent s’il le fallait encore, l’intérêt de l’application Voice dans la classe.

Voici donc une capsule « collaborative » sur le thème de l’improvisation :

Elle sera prochainement augmentée de quelques exemples concrets.

Les capsules des élèves, réalisées en quasi-autonomie (autour de l’apprentissage de la guitare).

La position pour jouer :

Lire une tablature :

Lire une grille d’accord :

Pour voir ces vidéos dans une meilleure qualité, suivre ces liens : improvisation, position guitare, la tablature, la grille d’accord.

Vous n’avez donc pas fini d’entendre parler de Voice sur ce blog…;-)

Exporter une vidéo Adobe Voice

Voici une nouvelle solution pour exporter une vidéo créé avec @adobeVoice.
La #teamexportvoice a encore frappé ! Notre quête avance chers amis 😉 merci Édouard ! http://t.co/VHAvEZKLOp

Un Prof D Z'écoles

50716.en.adobe-voice-marquee-main.1600x959

La nouvelle application Voice fait fureur depuis une semaine car elle permet en quelques minutes de faire une présentation mêlant voix, images, icônes et texte.

Malheureusement, Adobe souhaite conserver les vidéos et ne permet pas leurs récupérations et l’exportation.

@nicoguitare a trouvé une solution ici

Puis @Ticeman01 aussi ici

Ces deux trouvailles sont fastidieuses donc à la recherche de la simplicité, par le plus grand des hasards, j’ai trouvé ceci.

Il semblerait par contre que cela ne fonctionne qu’avec du haut débit, car plusieurs twittos ont signalé que chez eux, cette méthode ne donnait pas le résultat attendu.

Il faut au préalable avoir téléchargé Voice et l’application Av Download.

Une fois la vidéo Adobe Voice réalisée, il faut l’uploader et récupérer le lien.

IMG_0810

Rendez-vous ensuite dans l’application Av Download. Entrer l’URL de la vidéo dans la barre de recherche.

IMG_0811

Une fois la vidéo lancée, l’application vous demande…

View original post 83 mots de plus

Mes 5 enseignants innovants ! (bon en fait ils sont 7)

Au cours d’un échange sur Twitter avec @igruet au sujet des enseignants innovants, j’ai indiqué « Mes » 5 (en fait 7) enseignants innovants. Une de ses questions fut : que t’ont-ils appris ? Interloqué, j’y ai réfléchi. Voici ma réponse, déclinée sous la forme : Mes enseignants innovants.

Après avoir listé Mes enseignants innovant en expliquant ce qu’ils « m’ont appris », j’expliciterai mon concept sans prétention mais avec l’idée de mener une réflexion. Libre à vous de partager vos points de vue, de critiquer le mien et surtout, de partager vos enseignants innovants ! Car le tweet original de @igruet déplorait que les innovants ne se vendaient pas assez…Alors pourquoi ne pas partager Nos enseignants innovants ? Voici les miens : Ghislain Dominé, François Lamoureux, Yann Houry, Emmanuel Quatrefages, Véronique Favre, Ticeman de la caverne et Anne Andrist.

Pour finir l’apéro : l’ordre de présentation de mes innovants est lié à l’historique de mes découvertes et nullement à une hiérarchie…ceux que je cite ici sont ceux qui m’ont le plus marqué, influencé, stimulé, touché, appris. S’il fallait citer une liste de ceux que je considère comme innovants, alors la liste serait particulièrement longue. Il s’agit donc ici de Mes innovants, concept détaillé en fin de billet.

@Lannoy29 : le pionnier pillier premier mousquetaire

En cherchant « iPad en éducation » (dans la perspective du prof) j’ai découvert les deux versions du Guide de l’iPad à l’usage de l’enseignant. Ce que Ghislain y contait sortait complètement de ce que je connaissais et de ce que j’imaginais faire avec un iPad en classe. Il proposait une pédagogie « collaborative » dans laquelle les élèves étaient amenés à produire ensemble…et à partager cela sur Twitter. Il fut donc la source de ma venue sur Twitter et de l’idée de monter une twittclasse.

Sur son blog, celui-ci parlait de flipper sa classe c’est à dire, proposer à ses élèves le cours en dehors du cours afin de faire des activités en classe ! C’est par son partage que j’ai découvert la classe inversée.

Un autre délire 😉 de sa part était de traiter l’ordinateur traditionnel de poids lourd, vantant le paperless et la dématérialisation des productions des élèves elle-mêmes, à coup de plateformes (iTunes U, Twitter, SoundCloud, AudioBoo) et autres applications (Notability, Documents by Readdle, Evernote et j’en passe). Cela avait par ailleurs donné lieu à quelques Live sessions mémorables ! J’étais totalement en phase avec cette approche mais ces échanges m’ont emmené encore plus loin.

À tel point que je me retrouve régulièrement obligé de demander un stylo à mes élèves (on a pas dit que l’innovation n’avait que du bon non plus ! Quoi que dans mon cas l’innovation n’ait rien à voir, tête en l’air…)

Je m’arrête là tant l’œuvre de l’artiste (oui il l’est aussi) est large et surtout se poursuit d’une part dans le Guide de l’iPad à l’usage de l’enseignant version iTunes U et d’autre part sur son blog. Sans oublier sa disponibilité infaillible sur Twitter.

Ghislain partage donc son travail en classe et crée du contenu pédagogique (interdisciplinaire) à destination des enseignants pour qu’il puisse être mis en action. Ce que j’ai appris de lui ? J’ai découvert des approches pédagogiques que j’ignorais et de nombreuses façons d’envisager l’iPad (ou la tablette) en classe ainsi que moultes astuces pour ces mêmes machines. En dernier lieu, chercher à donner du sens à ce que j’apprends à mes élèves.

@francoissicks : le pachiderme pédagogeek !

Peut-être est-ce parce qu’il vit avec un éléphant dans la poche qu’il a cette énergie créatrice d’où émerge toutes sortes d’idées dont on se demande parfois comment on n’y avait pas pensé avant ! Car oui François partage sur son blog et sur Twitter des astuces qu’il qualifie lui-même de pédagogeek. Parfois sorties de nulle part, elles sont aussi souvent très simples mais tellement précieuses ! A l’image de l’ambassadeur qu’il est (pour Evernote), il distribue les idées, comme des Ferreros….

En étroit lien avec Ghislain, ses partages d’utilisation d’Evernote m’ont ouvert la voie d’un allègement et d’une efficacité inouïe en classe. Plus besoin de perdre des heures à remplir l’Ent quand le simple fait de remplir (ou faire remplir par mes élèves) une note est automatiquement mis à jour sur le fameux Ent.

François est aussi l’un de ceux qui m’a le plus influencé à franchir le cap de la création de capsules avec les excellents modèles que j’avais sur expliquemoiencore.com.

A cela il faut ajouter son utilisation des QR codes ici et , de twitter avec ses élèves, de l’inversement de la classe inversée heu…en un mot : les élèves créent leurs capsules (lisez ceci). Une approche que j’avais imaginée sans penser un jour qu’elle pourrait être viable, lui l’a fait, il a ouvert la voie pour moi.

Ce qu’il m’a appris ? Des solutions facilitant mon quotidien numérique et celui de mes élèves. Toujours me souvenir que l’éléphant (Evernote) est d’un grand secours. Très affuté dans l’art du détournement d’éléments à buts non pédagogiques (!), je me sens contaminé. Il faut en fait dire que quasiment tout ce que François partage ressort chez moi transposé à ma matière (je pense par exemple aux dictées sur iPad que j’ai transformées en exemple de prononciation et mise en place rythmique pour le chant inclus dans la note de cours).

@yannhoury : le titan lettré

Créer deux manuels de français (6e et 4e) de plusieurs centaines de pages et un site énorme répondant au doux nom de ralentirtravaux.com (j’ai pas encore compris le nom du site au fait 😉 ) relève de la folie. La découverte de ce travail titanesque m’a d’abord montré les possibilités énormes que recouvraient le manuel numérique et également le logiciel iBooks Author. La seule lecture de ses manuels m’a fait prendre conscience que cet outil pouvait être une révolution dans l’apprentissage. On en entendait parler, lui l’a fait : contenant tout à la fois leçons vidéos, exemples, exercices auto-correctifs, dictées, définitions, magnifiques images et vidéos…l’œuvre de Yann est pour moi une mine à idées contenant un nombre incalculable de techniques pédagogiques actuelles.

Sa disponibilité sur Twitter à l’épreuve de mon persévérant entêtement à chercher des choses ultra précises me fait dire que ce que Yann m’a appris : c’est d’abord croire que c’était possible ! Puis, chaque ouverture de ses manuels fait émerger de nouvelles idées.

@4fages : l’humilité pédagogique

Pratiquant de la balise #siçapeutaider, j’ai connu Emmanuel par ce biais. Toujours prêt à rendre service et à aider celui qui en avait besoin. La classe dans laquelle il enseigne est constituée de multiples niveaux de fait, il doit composer avec les exigences des programmes et la gestion des différents âges présents.

Un des projets qu’il a mené et qui m’a beaucoup marqué est la rencontre virtuelle de sa classe avec une artiste, en la personne de @Ameriquebecoise, dans le cadre d’un atelier théâtre.

Les partages de sa twittclasse sont également très riches, avec un clin d’œil déclencheur pour la balise #moninstrument qui a suscité de nombreuses idées pour mon usage de la twittclasse ! Il fut aussi l’un de ceux qui, au travers de ses twitttravaux, m’a guidé vers Twitter en classe.

Enfin, son blog mini65.tumblr.com est le lieu de courts billets intitulés iPadagogie, témoignant de son utilisation quotidienne de l’iPad en classe. Une mine à idées, toujours mesurées, sans éclaboussure ni complexité !

@vairaunik : une super-souris !

Ce que je connais de Véronique est son infatigable régularité. L’opposé de ce que je suis. Je suis donc toujours admiratif de sa régularité. Son blog doigtdecole.com est une source précieuse de partage d’expériences pédagogiques, d’applications mais aussi dernièrement, j’y ai trouvé un partage sur l’intégration des tice, plus précisément de l’iPad en classe, qui m’a permis de comprendre le modèle SAMR. Un déclic en somme.

D’un autre côté, le rayonnement que ses travaux ont dans les médias, comme auprès de mes collègues PE IRL (c’est à dire dans mon établissement), est enthousiasmant. Elle aussi propose des situations simples pour intégrer l’outil iPad dans la classe.

@Anne_andrist : le rayon de soleil suisse

Même si elle n’est pas suisse, elle y bosse ! Anne est une formidable enseignante. Son quotidien scolaire relève du super-héros : une classe d’élèves aux difficultés dépassant largement la scolarité (porteurs de troubles de la personnalité, troubles psychotiques et troubles envahissant du développement, le tout associé aux troubles mutlidys).

Son énergie débordante, ses projets, partages, les échanges que j’ai eu avec elle m’ont bouleversé. Je rêvais d’un projet radio, elle a monté une radio avec ses élèves. Je commençais à créer des capsules pour la classe inversée sans trop savoir comment, elle enregistrait les premières déclenchant par là même de nombreux fous rires (ah quelle voix !) mais surtout la décision finale de démarrer aussi. Je me questionnais sur comment aider mes élèves en difficultés, nous échangions, elle partageait sur son blog, et j’y trouvais de nombreuses solutions !

Dernièrement, le projet collaboratif Classes en acte avec Ghislain (encore lui !?) fait parti de ces projets qui m’ont marqué, et qui suscitent en moi l’envie de continuer à avancer, à donner du sens.

Sachez par ailleurs que sera célébré le premier twittmariage prochainement 😉

@ticeman01 : un homme ? Une machine ? Non ! C’est Ticeman de la caverne !

Ticeman est un mystère, infatigable fouineur du web, il essaie, essaie et essaie encore tous les services et autres plateformes qui lui semblent avoir un intérêt pédagogique. En plus de cela, une question posée donne quasi-imméditament lieu à une réponse et même souvent, à la création d’une vidéo tutorielle ! Encore un qui a de l’énergie à revendre !

Ce que j’ai appris de lui ? Au quotidien, je prends une dose de « RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH » (citation du 14 mars 2014 6:29 AM). Et plus sérieusement la détermination à chercher, créer, détourner des outils afin de leur faire faire ce que je veux pour mon enseignement. Il ne lâche jamais l’affaire !

D’un autre côté, son récent billet sur la formation, domaine dans lequel j’exerce ponctuellement m’a remis en question. En effet, pourquoi les programmes de formations sont organisés ainsi ? Pourquoi ne formerait-on pas les enseignants à la demande ? A leur demande ? C’est en fait ce que Ticeman fait déjà sur Twitter ! Et son travail est précieux pour les nombreux enseignants qui le suivent.

Voici donc l’énoncé de Mes innovants, ceux qui m’ont en fait poussé à avancer. Je vais détailler ici ce concept.

Un enseignant innovant, c’est quoi (pour moi) ?

Un enseignant innovant est d’abord un enseignant qui sort des chemins qui m’ont été enseignés. Même si je crois avoir bénéficié d’une très solide formation, celle-ci était principalement (j’ai bien dit principalement) basée sur une pédagogie frontale à base de cours de dialogués. La technologie étant au service de l’enseignant afin d’optimiser, d’améliorer son enseignement.

L’enseignant qui sort de ces directions me semble donc, original ou innovant…Innover signifiant introduire de la nouveauté, ma perception de l’enseignant semble donc convenir. Mais cela ne suffit pas à en faire Mon enseignant innovant !

Son rôle est-il d’apprendre quelque chose aux autres enseignants ?

La mission principale de l’enseignant me semble être la réussite de ses élèves. A priori c’est au formateur d’apprendre aux autres enseignants.

L’enseignant innovant peut donc rester dans son coin et innover en paix ou presque. Car comme le dit Jean-Paul Moirault dans son billet Et si l’enseignant innovant était un concept utile pour…ne pas innover : « Seul, l’enseignant innovant s’épuise, il se coupe petit à petit de son milieu, se marginalise car il avance au sein d’un système qui stagne« . Cela pourrait expliquer le fait que l’enseignant qui innove puisse avoir envie de partager ses expériences, pour avoir des retours, des approbations, des critiques et ne pas se marginaliser justement.

Partager dans quel but ? Pour que ça résonne…

Mais partager sans retour est un peu limité. Voire inutile. En ce sens, Twitter a pour moi été le lieu dans lequel j’ai trouvé des enseignants qui partageaient leurs expériences positives comme négatives, échangeaient, mettaient et créaient en commun des ressources, montaient des projets ensemble (partout dans le monde)…Cette énergie foisonnante et ces partages ont suscité en moi énormément d’intérêt et ont finalement complètement changé ma façon d’enseigner.

Je crois que ma réponse à la question est là : l’enseignant innovant est celui qui, en partageant ses idées, ses expériences, ses découvertes et ses erreurs suscite l’intérêt de ses pairs. Il n’est pas vraiment différent de moi, nous sommes collègues, il a juste des idées qui sont différentes des miennes et qui vont résonner en moi, ouvrir des portes, élargir mes conceptions.

Mes enseignants innovants sont donc ceux qui, à un moment donné, m’ont ouvert les yeux pédagogiques tant au niveau pédago pur qu’au niveau technique et même, pour la plupart, au niveau humain. Car finalement, un enseignant innovant est un humain (sauf Ticeman, car lui on ne sait pas trop ce qu’il est en fait), qui en ayant des idées, défriche des chemins. Puis en les partageant, il permet à ses pairs d’y entrer ou d’apercevoir une autre route. Mais dans tout les cas, l’enseignant innovant est un déclencheur.

S’il fallait conclure simplement je dirais merci à ceux qui partagent. Grâce à eux, j’ai trouvé des résonances qui m’ont fait avancer comme jamais je ne l’aurais imaginé. Aujourd’hui je partage aussi, comme une forme de remerciement. En me disant que ce que je fais peut aider quelqu’un. Je pense donc que tout enseignant (qui en a le désir) devrait partager, car il peut être un déclencheur pour l’un de ses semblables. Sans les partages, je ne chercherais pas à avancer.

Et vous, qui sont Vos enseignants innovants ?

En passant

Merci Chef ! 5 iPad mini pour l’éducation musicale !

« Mon éducation musicale avec l’iPad » Un rêve ? C’est sûr ! Prophétique ? En effet !

Lorsque j’ai ouvert ce blog, mon positionnement était le suivant : ayant débuté l’enseignement avec l’iPad entre les mains, je pensais partager mon utilisation, côté prof donc, de cet outil en éducation musicale.

Seulement, dès les premiers billets, j’ai laissé transparaître que mon approche était plutôt « que ferais-je avec des iPads entre les mains des élèves ? ». Je transposais en effet mes activités réalisées en salle info sur de futurs et improbables iPads.

Ce qui n’était qu’un rêve, et ne semblait pas forcément pouvoir devenir réalité, était en fait prophétique !

Car nous avions le projet d’équiper le niveau 6e (100 élèves) d’iPad pour septembre 2013, pourtant,  suite à des complications de calendriers le projet fut reporté à septembre 2014. Déception mais…

Sur le budget qui m’était accordé en ce début d’année 2013-2014, j’ai proposé à mon chef d’établissement d’investir dans 5-6 iPads mini pour la matière. Cette idée fut acceptée avec beaucoup d’enthousiasme et de soutien de sa part, à tel point que si les budgets le permettent, il doublerait le nombre d’iPads acheté !

C’est pas beau ça ?

Alors quand Stéphanie De Vanssay demandait ce que les innovants, bricoleurs, originaux…désiraient maintenant : me considérant comme un prof qui essaie de se bouger plus qu’autre chose, je répondais du soutien. En plus de celui (très important) de mon chef. Du soutien aussi bien financier que pédagogique d’ailleurs (sans viser personne en particulier que l’on soit clair, mon IPR est tout à fait favorable à ces projets).

Alors, même si point de soutien supplémentaire ne se sont ajoutés, c’est bien celui de mon chef qui me permet aujourd’hui d’envisager « Mon éducation musicale avec l’iPad, pour les profs et les élèves ! ». Un blog qui était un rêve et qui prend vie.

Je ne peux m’empêcher faire mention de mes twitt’potes, si nombreux, sans qui je n’aurais pas eu l’idée de commencer petit et sans qui j’aurais surement perdu l’énergie et l’envie de continuer à enfoncer une porte difficile à ouvrir ! Mais cela fera l’objet d’un autre billet dans quelques mois.

Un dernier mot,

Merci chef.